Tourisme trop peu, trop tard ?

Tourisme    trop peu, trop tard  ?

L’ONMT a débloqué 100 MDH pour relancer l’activité touristique des marchés émetteurs étrangers. L’activité touristique marocaine a été mise à mal par l’effet Quai d’Orsay et par l’amalgame douteux que font les touristes français désireux de se rendre au Maroc avec les attentats parisiens.

 

De grands opérateurs marocains contactés par notre rédaction se disent circonspects sur les résultats espérés du déblocage de la somme de 100 millions de DH.

Ils craignent qu’elle ne vienne trop tard pour sauver la saison impactée de fait car il faut un minimum d’un mois de travail en amont pour programmer une campagne efficace de communication.

«Nous n’avons pas de temps devant nous, l’ONMT doit être très réactif pour être en mesure de convaincre les étrangers qui hésitent à se rendre au Maroc (…) Contrairement aux arguments avancés par le ministère du Tourisme, les 100 millions de DH ne suffiront pas à rassurer tous les marchés étrangers (…) Cet argent ne devrait être consacré qu’à des actions de communication en direction du marché français qui est en chute libre».

Un autre professionnel  n’hésite pas à affirmer que la somme débloquée est un «ectoplasme» qui ne réglera pas tout. Le Maroc qui réalise 60 milliards de DH d’entrées en devises grâce à son activité touristique consacre moins de 1% de cette manne par an à la promotion alors que des pays comme l’Espagne ou la France y consacrent au minimum 3%.

4 Février 2015

SOURCE WEB Par Medias24

Tags : L’ONMT a débloqué 100 MDH pour relancer l’activité touristique des marchés émetteurs étrangers- amalgame douteux que font les touristes français- trop tard pour sauver la saison impactée- programmer une campagne efficace de communication-Contrairement aux arguments avancés par le ministère du Tourisme, les 100 millions de DH ne suffiront pas à rassurer tous les marchés étrangers (…) Cet argent ne devrait être consacré qu’à des actions de communication en direction du marché français qui est en chute libre- Le Maroc qui réalise 60 milliards de DH d’entrées en devises grâce à son activité touristique consacre moins de 1% de cette manne par an à la promotion alors que des pays comme l’Espagne ou la France y consacrent au minimum 3%.