TOURISME Maroc Rabat organise une conférence internationale sur le tourisme trans atlantique

TOURISME Maroc Rabat organise une conférence internationale sur le tourisme trans atlantique

TOURISME - Le ministère du Tourisme et l’Organisation mondiale du tourisme organisent une conférence internationale sur le tourisme transatlantique. Des représentants de dizaines de nationalités et 23 ministres sont attendus les 11 et 12 mars à Rabat. Entretien avec le ministre marocain du tourisme, Lahcen Haddad.
HuffPost Maroc: Quels sont les objectifs de cette conférence internationale?
Lahcen Haddad: C’est d’abord de consolider le rôle du Maroc dans le développement des relations Sud-Sud et Nord-Sud. Nous voudrions faire de cette conférence un rendez-vous annuel, où tous les pays qui sont riverains de l’Atlantique peuvent venir débattre de l’impact du tourisme sur l’économie par exemple, ou de l’impact du tourisme sur les populations, en terme de création d’emplois. Nous croyons que cet espace atlantique est un espace vital, très riche en possibilités qu’on doit cultiver, développer. Nous voulons qu’il y ait beaucoup plus d’échanges de flux touristiques et d’échanges de bonnes pratiques.
Vous trouvez que cet espace n’a pas été assez exploité jusqu’ici?
Jusqu’ici, on n’a jamais pensé à cet espace comme d’un espace touristique. Regardez autour de la Méditerranée, il y a énormément d’échanges, et d’initiatives. Il n y a jamais d’initiatives qui regroupent les pays riverains de l’atlantique. Nous, nous considérons que c’est un espace vital pour beaucoup de pays, et c’est un espace qui nous réuni en tant que peuples. Nous voudrions favoriser les échanges culturels, et nous pensons qu’il y a beaucoup d’opportunités dans cet espace.
Quelles sont ces nouvelles opportunités?
Pour nous par exemple au niveau du Maroc, on reçoit quelques 140 000 touristes américains chaque année, et nous pouvons aller jusqu’à 300 000, en développant la connectivité maritime et aérienne. Nous avons aussi mis en place de nouveaux échanges avec le Brésil, et nous allons travailler avec d’autres pays de l’Amérique du sud qui s’intéressent au Maroc. Il y a déjà des échanges entre l’Espagne et l’Amérique latine, ou entre la France et les caraïbes, nous nous voulons intégrer pleinement l’Afrique dans ces échanges.
Quels pays d’Afrique seront représentés?
Pratiquement tous les pays africains qui sont riverains de l’atlantique. Nous avons beaucoup de partenariats et de conventions avec eux, qui on été signés lors de la visite royale en Afrique Donc nous travaillons très étroitement avec des pays comme la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Sénégal, la Guinée. Nous travaillons à mettre en place un tourisme durable, qui ait un impact positif sur les populations locales, en préservant leur culture et leur patrimoine. C’est pour ça que nous donnons une place importante à l’éco-tourisme.
Pourquoi vouloir se tourner vers l’Atlantique aujourd’hui?
Parce que le contexte géopolitique actuel perturbe beaucoup de destinations. Les Etats sont responsables, ils doivent réfléchir ensemble à des moyens de se prémunir contre les effets de ce contexte délicat. Ils doivent apprendre à préserver leurs ressources, leurs patrimoines, leurs cultures, en trouvant de nouvelles façon de d’appréhender les espaces. C’est pour cela qu’on est en train de réfléchir à l’espace Atlantique, et tout particulièrement pour la collaboration Sud-Sud autour de l’Atlantique.

06 Mars 2015 15h19 CET Mis à jour  il y a 5 heures
SOURCE WEB Par HuffPost Maroc

Tags : Le ministère du Tourisme et l’Organisation mondiale du tourisme organisent une conférence internationale sur le tourisme transatlantique- consolider le rôle du Maroc dans le développement des relations Sud Sud et Nord Sud- on reçoit quelques 140 000 touristes américains chaque année, et nous pouvons aller jusqu’à 300 000- Nous avons aussi mis en place de nouveaux échanges avec le Brésil, et nous allons travailler avec d’autres pays de l’Amérique du sud qui s’intéressent au Maroc- Nous travaillons à mettre en place un tourisme durable, qui ait un impact positif sur les populations locales, en préservant leur culture et leur patrimoine- nous donnons une place importante à l’éco tourisme- collaboration Sud Sud autour de l’Atlantique-