Eaux d\'irrigation L\'utilisation rationnelle, une nécessité impérieuse

Eaux d\'irrigation  L\'utilisation rationnelle, une nécessité impérieuse

Nécessité de valoriser et d'utiliser à bon escient le m3 d'eau, une denrée qui se fait de plus en plus rare dans les espaces sahariens, appelant à développer des recherches compatibles avec les zones oasiennes.
«L'utilisation rationnelle des eaux d'irrigation n'est pus un choix mais une nécessité impérieuse», c’est ce qu’ont constaté à Erfoud, les participants à une journée scientifique, tenue en marge de la 5e édition du Sidattes
L'utilisation rationnelle des eaux d'irrigation n'est plus un choix mais une nécessité impérieuse, notamment dans les zones oasiennes où le stress hydrique se fait de plus en plus sentir, s'accordent à constater, samedi à Erfoud, les participants à une journée scientifique sur la valorisation durable de l'eau d'irrigation, tenue en marge de la 5e édition du Salon international des dattes au Maroc (SIDATTES).
Les participants ont ainsi mis l'accent sur la nécessité de valoriser et d'utiliser à bon escient le m3 d'eau, une denrée qui se fait de plus en plus rare dans les espaces sahariens, appelant à développer des recherches compatibles avec les zones oasiennes.
Mohamed Aït Kadi, directeur du Conseil national du développement agricole a ainsi souligné que les Zones oasiennes ont été les plus affectées par les changements climatiques, appelant à cet effet à développer des recherches scientifiques répondant aux besoins spécifiques de ces espaces.
Mohamed El Kadi qui est également membre résident de l'Académie Hassan II des sciences et techniques et professeur à l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, a mis aussi l'accent sur la nécessité impérieuse de scruter des alternatives à l'irrigation traditionnelle et des cultures oasiennes, à travers l'adoption des systèmes du goutte à goutte.
Pour sa part, Brahim Nabri de l'Agence hydraulique du Souss-Massa-Drâa a souligné la pression qui pèse sur la nappe phréatique à cause de l'utilisation abusive et irréfléchie des ressources hydriques, rappelant à cet égard les missions qui incombent à l'Agence, à savoir la valorisation des eaux d'irrigation au niveau de la zone du bassin, l'amélioration du niveau de vie de la population, la préservation et la protection de l'environnement, ainsi que la recherche et prospection des eaux souterraines.
Il a, ainsi, relevé que l'Agence du bassin hydraulique a pour souci premier d'assurer l'approvisionnement de la population en eau potable avant de penser à d'autres extensions, appelant toutefois à l'introduction de nouvelles techniques qui favorisent une meilleure production avec une utilisation rationnelle des eaux d'irrigation.
Abddeghani Allioui, de l'Office régional de mise en valeur agricole du Tafilalet a appelé à un soutien plus soutenu de l'Etat à la région du Tafilalet en vue d'y encourager les systèmes d'irrigation rationnelle, rappelant à cet égard que plus de 4.000 Hectares sont actuellement équipés en systèmes d'irrigation au goutte à goutte au niveau de la région.
«Devant le risque de stress hydrique qui menace les zones oasiennes, il est primordial de penser à utiliser à bon escient chaque m3 d'eau», a-t-il fait observer, ajoutant que la gestion durable des ressources hydriques des palmeraies marocaines est tributaire de l'adéquation entre les ressources disponibles est leur utilisation par les différents secteurs économiques des oasis, notamment l'agriculture, le tourisme, les petites entreprises et la consommation humaine.
Les oasis, et particulièrement les palmeraies marocaines, sont menacés par la rigueur du climat et la raréfaction (pénurie) des ressources en eau, le taux de salinité des eaux et l'ensablement des terres agricoles, a-t-il noté, ajoutant que la gestion non adéquate des systèmes d'irrigation amplifie ces menaces.
Cette journée scientifique s'inscrit dans le cadre du thème retenu pour cette 5e édition du Sidattes : «L'eau, source de vie de nos oasis : pour une gestion durable»..
2 novembre 2014 - 10h09
SOURCE WEB Par LE MATIN

Tags : espaces sahariens- les zones oasiennes- L'utilisation rationnelle des eaux d'irrigation n'est pus un choix mais une nécessité impérieuse- Erfoud- journée scientifique- eaux d'irrigation- le stress hydrique- Salon international des dattes au Maroc SIDATTES- Mohamed Aït Kadi, directeur du Conseil national du développement agricole- changements climatiques- Académie Hassan II- Institut agronomique et vétérinaire Hassan II- irrigation traditionnelle et des cultures oasiennes- Brahim Nabri- Agence hydraulique du Souss Massa Drâa- nappe phréatique- protection de l'environnement- Agence du bassin hydraulique- Abddeghani Allioui- Office régional de mise en valeur agricole du Tafilalet-'irrigation au goutte à goutte- L'eau, source de vie de nos oasis : pour une gestion durable-