Économie locale L’artisanat, un puissant levier économique

Économie locale L’artisanat, un puissant levier économique

Le secteur de l'artisanat emploie 34.180 personnes dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Ph. Kartouch
Le secteur de l’artisanat
est considéré comme un puissant levier économique au niveau de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Lors de la quatrième rencontre sur la promotion du savoir-faire artisanal, les intervenants ont de nouveau souligné la part importante que représente cette «industrie» dans l’économie régionale.
Véritable levier économique, l’artisanat emploie plus de 34.180 personnes, faisant ainsi de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër le quatrième centre artisanal en termes d’emploi.
D’après les dernières statistiques, la région compte 6% de l’ensemble des artisans recensés au niveau du Royaume. Quant à leur répartition dans la région, les statistiques montrent que 72% travaillent dans les villes de Rabat, Salé et Skhirat-Témara, contre 28% œuvrant dans la ville de Khémisset. Selon Abdellah Adnani, directeur de la Maison de l’artisan, ces maitres-artistes travaillent dans différents secteurs artisanaux, notamment la tapisserie, la poterie, le cuir, la couture, l’ébénisterie, la bijouterie, la menuiserie d’art, le fer forgé, la sculpture sur pierre, le zellige, la tapisserie et la sculpture sur bois.
Proposant une offre exceptionnelle de produits raffinés, ces professionnels participent à hauteur de 11% au chiffre global des exportations.
D’ailleurs, c’est pour mieux dynamiser l’apport du secteur qu’un plan de développement régional de l’artisanat a été mis en place. Conçu dans le cadre de la stratégie nationale de l’artisanat «Vision 2015», ce programme amorcé en 2013 se compose de 46 projets à réaliser en collaboration avec les partenaires de la région sur une période de 5 ans.
Ainsi, parmi les axes stratégiques de ce plan figure le développement d’un tissu d’entreprises performantes, l’augmentation des revenus des artisans, le lancement de procédures horizontales et l’appui à la production, à la commercialisation et à la formation, ainsi que la mise en place de procédures institutionnelles pour l’accompagnement et l’acquisition de marques commerciales.
Le plan ambitionne de réaliser 2,7 milliards de dirhams de chiffre d’affaires global et 80 millions de dirhams comme chiffre d’affaires à l’exportation. Il tend également à créer 12.450 postes d’emplois, la formation de 5.100 lauréats dont 1.653 en formation par apprentissage.
Questions à Abdellah Adnani, directeur de la Maison de l’artisan
«Le secteur de l’artisanat connait un essor sans précédent à Rabat»
Quel bilan dressez-vous du secteur de l’artisanat à Rabat et ses régions ?

Rabat est une ville historique et touristique. L’artisanat constitue ainsi une composante essentielle de son tissu économique. Dans cette ville précisément, le secteur de l’artisanat connait un essor sans précédent. La maison de l’artisan organise trois grands événements, à savoir le Salon régional organisé en partenariat avec la Chambre de l’artisanat, la Foire de Mahaj Riad organisée pendant Ramadan et la Foire régionale de la mariée qui s’est transformée en un rendez-vous annuel.
Quelles sont les principales difficultés auxquelles fait face le secteur ?
Les artisans de la région, à l’instar des professionnels partout au Maroc, souffrent des affres de la crise économique. Ils ont de plus en plus de mal à commercialiser leurs produits, vu que les touristes qui viennent à Rabat dépensent moins. Afin de soutenir l’artisan et l’aider à surmonter les effets de la crise, la Maison de l’artisan convie chaque année dix petites et moyennes entreprises travaillant dans ce secteur, ainsi que 230 artisans, pour prendre part aux foires et salons internationaux. Une façon de les encourager à perfectionner leur produit et à se tourner davantage vers l’exportation.
Qu’en est-il de la formation professionnelle ?
La capitale du Royaume dispose de deux centres de formation professionnelle parmi les plus réputés au Maroc. Ces centres garantissent la formation d’une centaine d’artisans annuellement. Parallèlement, les deux établissements assurent une formation continue pour les artisans souhaitant améliorer leur compétence.
Le 1 décembre 2014 - 16h54
SOURCE WEB Par Yousra Amrani, LE MATIN

Tags : Le secteur de l’artisanat- la région de Rabat Salé Zemmour Zaër- Abdellah Adnani, directeur de la Maison de l’artisan- plan de développement régional de l’artisanat- formation par apprentissage- la Chambre de l’artisanat- La capitale du Royaume- formation continue pour les artisans-