Les dattes marocaines ne sont pas assez valorisées sur le marché international

Les dattes marocaines ne sont pas assez valorisées sur le marché international

Le Maroc est le huitième producteur de dattes dans le monde. Pourtant, la balance commerciale sectorielle montre qu'en terme d'échanges, le pays importe des dattes beaucoup plus qu'il n'en exporte. Un marché de plusieurs millions de dollars par an qui ne profite pas au Maroc.
Lors d'une réunion de travail organisée dans le cadre de la sixième édition du Salon international des dattes à Erfoud, les panélistes invités par le groupe Crédit agricole du Maroc ont dressé un bilan des réalisations dans le secteur de la production dattière.

Si plusieurs efforts ont été déployés ces dernières années pour la mise à niveau de la filière, les objectifs tracés pour la commercialisation à l'international de la datte marocaine sont loin d'être atteints.

Fort d'un patrimoine de 5 millions de dattiers, de 12 grandes unités de stockage et d'autant de petites unités, le Maroc ambitionne de planter 3 millions de nouveaux palmiers à l'horizon 2020. Toutefois, malgré le développement de la réserve nationale et l'amélioration du rendement, le Maroc peine à satisfaire la demande intérieure.

Et pour cause, 50.000 tonnes de dattes sont importées chaque année pour un montant de 700 millions de DH. Près de la moitié des dattes importées proviennent de la Tunisie.

Malgré la grande variété de dattes produites localement, le produit peine à être commercialisé à l'international. Le Maroc exporte en moyenne 70 tonnes par an pour un chiffre d'affaires à l'export de 1,4 million de DH. Un niveau record des exportations a été atteint en 2013 avec 216 tonnes de dattes exportées.

Sur le marché international, l'Egypte arrive en tête des pays producteurs de dattes, suivie de l'Iran et de l'Arabie Saoudite. La Tunisie, premier exportateur en valeur, réalise 200 millions de USD de chiffre d'affaires à l'export, et concentre 25% de la valeur mondiale échangée dans ce secteur.

En quantité, le Pakistan arrive en tête des pays exportateurs, suivi de l'Irak et de la Tunisie. La dixième place de ce classement est occupée par la France, pays non producteur, mais qui assure le rôle d'intermédiaire dans le marché international sur ce secteur.

Le Maroc doit donc impérativement mettre en place les mesures nécessaires pour intégrer le marché international des dattes. A ce propos, le président de la Fédération interprofessionnelle des producteurs de dattes, Mohamed Belahcen, insiste sur "la nécessité d'accompagner les producteurs de dattes, de renforcer et d'encourager la création de groupements d'intérêts économiques, de créer de nouvelles unités de refroidissement et de séchage, d'exploiter le potentiel de l'énergie solaire ainsi que la mise à niveau et l'entretien régulier des barrages".

L'Agence de développement agricole a élaboré, de son côté, une stratégie nationale pour le renforcement du produit local. Cette politique se base sur une plus large collaboration avec les enseignes de grande distribution à l'échelle mondiale, la promotion publicitaire des produits locaux, la labellisation des variétés nationales, et le soutien et l'accompagnement des coopératives dattières.

Le 30 Octobre 2015
SOURCE WEB Par Médias 24

Tags : Le Maroc est le huitième producteur de dattes dans le monde- la balance commerciale sectorielle– la sixième édition du Salon international des dattes à Erfoud– le secteur de la production dattière–5 millions de dattiers–3 millions de nouveaux palmiers à l'horizon 2020– la moitié des dattes importées proviennent de la Tunisie– pays producteurs de dattes– Pakistan- Irak– Tunisie– intégrer le marché international des dattes- le président de la Fédération interprofessionnelle des producteurs de dattes, Mohamed Belahcen– la création de groupements d'intérêts économiques- la promotion publicitaire des produits locaux–