Retard à l’allumage Taghazout, un rêve qui dure depuis 40 ans

Retard à l’allumage  Taghazout, un rêve qui dure depuis 40 ans

SAPST doit revoir sa copie de communication

Bien avant la conception des visions 2010 et 2020, le plan d’aménagement de la station balnéaire de Taghazout est passé par plusieurs mains sans qu’il ne voie jamais le jour. C’est dire que le rêve dure depuis plus de quarante ans et comme pour plusieurs projets de l’époque, on a beaucoup travaillé sur le papier sans jamais aller sur le terrain. Autant dire que les différents plans d’aménagement de cette station ont passé plus de temps dans les tiroirs que sur les bureaux.

Il a fallu le début des années 2000 pour que l’on déterre ce projet pour la énième fois et le programmer, cette fois-ci, dans le plan Azur de 2010. Sauf qu’une fois remis sur la selle, la station sera encore une fois confrontée à la série des désistements des aménageurs développeurs comme le saoudien Dallah Al Braka et l’américain Colony capital. Une série noire qui retardera la réalisation de ce projet pour une autre décennie avant que la société d’aménagement et de la promotion de la station Taghazout (SAPST) ne reprenne le relais pour de bon. Cette fois ci c’est une capitalisation purement marocaine qui est rentrée en action avec la CDG développement,la SMIT, Alliance Immobilier et Sud Parteners. Même si le rythme de la réalisation de la station demeure en deça des normes, il faut toutefois accorder le mérite à La SAPST d’avoir viabilisé un terrain longtemps soumis à l’abandon. Les efforts des dirigeants de la société ont permis de sortir des décombres un hôtel et un golf. Mais le compte n’est pas bon quand on sait que l’on a engagé dans ce projet à peine 1, 5 milliard de dirhams sur le les 10 milliards alloués. C’est dire qu’il ne faut pas trop pavoiser comme le fait une certaine presse dûment bien incitée car il reste beaucoup à faire sur une superficie de 615 hac comme la Medina , le village surf et autres. Ce qui n’est pas une sinécure quand on sait que tout cela devrait être opérationnel en 2017 et que cela demande un budget de 8, 5 milliards de dirhams. Ce n’est certainement pas l’engouement intéressé de certains journaux qui va réaliser ce programme colossal. Sur le plan de communication, les annonces copier-coller ne font plus de recettes, c’est les écrits et les reportages de cette station en montrant l’intérêt d’investir où passer ces vacances.

Le 17 Novembre 2015
SOURCE WEB Par La Vie Touristique

Tags : le plan d’aménagement de la station balnéaire de Taghazout- le saoudien Dallah Al Braka et l’américain Colony capital– la station Taghazout (SAPST)– la CDG développement,la SMIT– Alliance Immobilier et Sud Parteners- la Medina-