Marrakech les professionnels du tourisme sont très inquiets…

Marrakech  les professionnels du tourisme sont très inquiets…

Contrairement au ministre du Tourisme, à l'ONMT et au CRT, des professionnels du tourisme se déclarent inquiets suite aux attentats de Paris.

Depuis un an, la situation géopolitique mondiale ne jouait déjà pas en faveur du tourisme marocain. Et les attentats de Paris du 13 novembre ont marqué les opinions publiques: les touristes hésitent à sortir de leur pays et beaucoup de ceux qui voyagent renoncent à se rendre dans un pays musulman…

"Bien sûr qu’il y a peu d’annulations; pour qu’il y en ait, encore faudrait-il qu’il y ait des réservations!"

Lahcen Zelmat, président de la Fédération Nationale des Industries Hôtelières, ne cache pas à Médias24 que la situation est sérieuse. A un mois des fêtes de fin d’années, c’est l’attente qui domine. Et Lahcen Zelmat se veut lucide: "A Paris, nos confrères hôteliers sont sur une base de 57% d’annulations; les Français ont peur de sortir de leur appartement: comment voulez-vous qu’ils aient envie de prendre un avion pour aller à l’étranger!"

Et pourtant Lahcen Zelmat, optimiste de nature, garde espoir: "Deux évènements vont être décisifs: si la Belgique règle son problème sans nouvelle effusion de sang et si la conférence de Paris sur le climat se déroule sans drame, les gens vont oublier assez vite ce qui s’est passé le 13 novembre, et on peut espérer un redémarrage en 2016."

En attendant, même les établissements de prestige sont touchés: Denys Courtier, Directeur Exécutif de La Mamounia, un établissement habituellement complet pour les fêtes de fin d’année, ne peut que constater pour Médias24 une accumulation d’annulations: "Les Américains annulent; les Français annulent!"

Et ses interlocuteurs parisiens lui font remarquer que les Français qui veulent bouger -et qui en ont les moyens- réservent aux Caraïbes ou à l’Ile Maurice, renonçant à tout pays musulman.

Quant aux Anglais et aux Américains, clients d’agences de voyages, ils se font encore plus rares en cette saison habituellement déjà calme. 

Ali Kasmi, Directeur Général de Travel Link joint par la rédaction, constate l’absence de réservations pour les mois à venir. Mais il espère encore que les choses vont s’arranger: "Beaucoup de nos clients réservent de plus en plus tard, parfois à une semaine de leur départ: rien n’est donc encore perdu!"

Et d’ajouter: "Le Maroc est en vert sur toutes les cartes des ministères des Affaires étrangères; le pays n’est donc pas considéré comme à risque fort." C’est sans doute vrai. Et dans le contexte actuel, le risque d’un attentat n’est pas plus grand à Marrakech qu’à Paris, Madrid, Londres, ou Bruxelles

Mais encore faut-il que les touristes aient une réaction rationnelle par rapport au terrorisme. Or rien n’est moins sûr…

Nota: Interrogés par Médias 24 le mardi 24 novembre, le ministre du Tourisme, l’ONMT, le CRT de Marrakech et le Syndicat français des agents de voyages restaient prudents et temporisaient, ne voulant pas céder à la panique ni même à l’inquiétude.

Le 25 Novembre 2015
SOURCE WEB Par Médias 24
Tags : ministre du Tourisme, à l'ONMT et au CRT- Lahcen Zelmat, président de la Fédération Nationale des Industries Hôtelières- la conférence de Paris sur le climat- Denys Courtier, Directeur Exécutif de La Mamounia– Caraïbes ou à l’Ile Maurice– Ali Kasmi, Directeur Général de Travel Link- le risque d’un attentat n’est pas plus grand à Marrakech qu’à Paris, Madrid, Londres, ou Bruxelles–