Énergie éolienne BMCE Bank of Africa mise près de 668 millions de DH dans le parc Khalladi

Énergie éolienne BMCE Bank of Africa mise près de 668 millions de DH dans le parc Khalladi

BMCE Bank of Africa et la BERD accordent conjointement un prêt de 126 millions d’euros pour financer le parc éolien Khalladi à construire dans le Nord du pays. Le projet coûtera environ 163 millions d’euros, soit près de 1,75 milliard de DH. L'énergie produite par ce parc de 120 MW sera vendue essentiellement aux industriels de la région.

Le montage financier pour le projet éolien Khalladi est bouclé. BMCE Bank of Africa et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) investissent conjointement dans ce projet de 120 MW à construire dans la région de Tanger. Selon un communiqué de la BERD, l'institution européenne et la banque marocaine «proposent un programme de financement de 126 millions d’euros accordés par tranches égales à UPC Renewables SA (la société du projet, ndlr)». BMCE Bank of Africa apporte plus de 667,95 millions de DH, soit environ 63 millions d’euros. Ces fonds co-financeront la construction, l’exploitation et l’entretien du parc éolien. Comme nous l’annoncions en exclusivité en septembre dernier, le parc de Khalladi nécessitera un financement total de 163 millions d’euros, soit environ 1,75 milliard de DH.

Le prêt de la BERD et de BMCE Bank of Africa couvrira ainsi plus de 77% du coût du projet. Le reste sera mobilisé notamment par la société de projet, constituée d'un consortium détenu à hauteur de 70% par ACWA Power et 25% par ARIF (un fonds spécialisé dans les infrastructures en Afrique du Nord et subsaharienne géré par Infra Invest, un fonds d’investissement focalisé sur l’Afrique du Nord et relevant de RMA Capital). Les 5% restants sont détenus par UPC Renewables North Africa.

Le parc éolien Khalladi sera un des premiers projets privés du pays conçus dans le cadre de la loi 13-09 sur les énergies renouvelables qui autorise les producteurs privés à vendre de l’électricité directement aux clients raccordés aux réseaux électriques de haute et moyenne tensions, essentiellement des sociétés industrielles. «Ce projet sera également le premier de la BERD et de la BMCE dans les énergies renouvelables qui s’appuie sur des accords d’approvisionnement commerciaux et non sur un quelconque soutien de l’État», précise le top management de la BERD.

«Notre pays a un fort potentiel de croissance dans le segment des énergies renouvelables et la BMCE est prête à soutenir ce type de projets, qui génèrent de la valeur ajoutée à la fois pour l'opérateur et pour le pays», a déclaré dans le même communiqué M'fadel El Halaissi, directeur général de BMCE Bank of Africa.

En outre, ce parc est le premier projet d’énergie éolienne auquel participe le saoudien ACWA Power, déjà engagé dans les centrales Noor I, II et III du complexe solaire d’Ouarzazate.

«Ce partenariat témoigne de notre confiance dans la stratégie visionnaire du Royaume du Maroc, qui souhaite parvenir à produire 42% de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2020», a indiqué Paddy Padmanathan, PDG d’ACWA Power. Selon nos informations, les travaux de construction devront démarrer début 2016 pour une mise en service en 2017. L’électricité produite par ce parc éolien – 340 GWh par an en moyenne – sera vendue pour l’essentiel aux industriels, particulièrement les cimenteries. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) en achètera l’excédent éventuel. 

Le 27 Novembre 2015
SOURCE WEB Par Le Matin

Tags : BMCE Bank of Africa et la BERD- le parc éolien Khalladi– le projet éolien Khalladi– Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD)– UPC Renewables SA (la société du projet, ndlr)– Infra Invest– M'fadel El Halaissi, directeur général de BMCE Bank of Africa– le saoudien ACWA Power– complexe solaire d’Ouarzazate– centrales Noor I– Paddy Padmanathan, PDG d’ACWA Power– Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE)–