Un nouveau scandale à la Fifa

Un nouveau scandale à la Fifa

Un an après les arrestations opérées à Zurich en marge de l’assemblée générale de la Fifa, un nouveau scandale est révélé ce week-end: Blatter, Valcke et Kattner se sont offerts primes indues et parachutes dorés.

Intitulé "Rapport des avocats de la Fifa sur l’enquête interne et informations concernant la rémunération d’anciens dirigeants", le document dénonce les agissements de l’ancien président Sepp Blatter, de son ancien secrétaire général Jérôme Valcke et du trésorier démis, il y a 10 jours, le Suisse allemand Markus Kattner.

Les trois hommes sont accusés de s’être partagés la somme de 80 millions de dollars, en s’octroyant une prime rétroactive de plusieurs millions de dollars chacun après la Coupe du monde 2010 (Afrique du Sud), avant celle du Brésil en 2014 et avant le mondial de Russie de 2018.

Les trois hommes ont également, à la veille de l’assemblée générale de la Fifa de mai 2015, modifié leurs contrats de travail pour jouir d’importantes indemnités en cas de licenciement. Selon la Fifa, "certains contrats contiennent des dispositions qui semblent violer le droit suisse".

Scandales à tous les étages

C’est une perquisition effectuée par la police suisse dans les anciens bureaux de M. Kattner le mois de mai dernier qui a permis de découvrir les contrats secrètement modifiés et les primes de plus de 15 millions de dollars.

La police suisse a établi qu’entre 2010 et 2015 plus de 80 millions ont ainsi été pris par les trois hommes, au détriment de la Fédération internationale de football. Les autorités suisses ont indiqué vendredi 3 juin avoir immédiatement informé le département de la justice américain de ces développements.

Depuis les perquisitions de Zurich en mai 2016, les mandats d’arrêt lancés par la justice américaine il y a moins de 13 mois, Sepp Blatter et Michel Platini ont quitté le monde du football professionnel et il est avéré que l’Afrique du Sud a acheté l’organisation du Mondial 2010, grâce notamment à la complicité des dirigeants de la Fifa à Zurich, mais également de dirigeants du football africain, sud-américain et caribéen.

Désormais, même le nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino, est sur un siège éjectable, si l’on en croit le quotidien suisse Le Temps, Gianni, ancien bras droit de Platini à la Fifa, est sous enquête et risque une suspension de 90 jours. Gianni aurait demandé au service juridique de la Fifa de détruire des enregistrements de réunions du comité exécutif. 

Le 06 Juin 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation