Le Maroc se lance dans la production de l’électricité à partir de déchets

Le Maroc se lance dans la production de l’électricité à partir de déchets

Signature du protocole d'accord liant Siemens à PEPS en vue de produire de l'électricité verte à partir des déchets.

Un protocole d’entente liant Siemens à PEPS&NST donnera lieu à une coopération technique et commerciale, afin de promouvoir la production d’électricité à partir de déchets avec zéro émission de gaz à effet de serre.

Un protocole d’accord a été signé, 16 novembre, par Siemens et PEPS&NST afin de mettre en place une coopération technique et commerciale pour la production d’électricité à partir de déchets. « L’initiative vise à répondre aux attentes du Plan national des déchets ménagers, qui fixe un objectif de 20 % de déchets recyclés et valorisés d’ici 2022 », explique Siemens dans un communiqué publié le 16 novembre. Le projet permettra également d’atteindre les objectifs fixés par le royaume en vue de produire 52 % d’électricité à partir d’énergies renouvelables en 2030. « Pour Siemens Maroc, cette entente avec PEPS&NST est aussi une manière de renforcer notre engagement en faveur des initiatives marocaines qui peuvent faire bouger les choses » a déclaré Dirk De Bilde, CEO Siemens Maroc.

Dans le cadre d’un partenariat avec la région Marrakech-Safi et le cluster solaire de MASEN, un site pilote d’exploitation est déjà déployé par PEPS et construit dans la commune de Ras El Aïn. Ce site a été officiellement inauguré le 8 novembre à l’occasion de la COP22. Le procédé industriel visant la valorisation des déchets en vue de produire de l’électricité verte est en cours de tests opérationnels, et ce depuis mars 2015. Il présente, par ailleurs, un rendement énergétique élevé permettant de produire de l’électricité d’origine renouvelable et ce sans émission de gaz à effet de serre.

Le concept élaboré par PEPS&NST en collaboration avec Siemens devrait également permettre d’augmenter la part de l’électricité consommée au Maroc et produite à partir d’énergies renouvelables. Il faut noter qu’en 2015, le Maroc a consommé plus de 35 TWh d’électricité, dont plus de 75 % est d’origine fossile (fuel, charbon et gaz naturel).

Le 17 Novembre  2016
SOURCE WEB Par Tel Quel

Les tags en relation