#Maroc_histoire_demarrant _Region Tata_Sud_Maroc : Abdellah ibn Yassin (Fondateur de l'Etat Almoravide)

#Maroc_histoire_demarrant _Region Tata_Sud_Maroc : Abdellah ibn Yassin (Fondateur de l'Etat Almoravide)

Il est né au début du XI eme  siecle d'un père nommé Sanhaji appelé Makouk ben Messir ben Ali dans la périphérie du désert de Souss au Maroc, dans une zone qui se  aujourd'hui à la région de Tata, et exactement de Tamanart.

Après avoir étudié chez l'éminent soufi de l'époque, Abu Muhammad Wajjaj ibn Zaiwa Al-Limthi, dans son Ribat, "Dar al-Murabitin" qui était situé dans le village d'Aglou, (près de l'actuel Tizinit), il a mis les pieds en Andalousie, alors en état de faiblesse en raison des conflits prolongés au sein du gouvernement des petits royaumes.

Cependant, d'un autre côté, il a également réussi à tirer de nombreuses leçons des conflits.

Vers le milieu du XIe siècle, au retour de Yahya Ibn Ibrahim el-Godali (chef des Godala) et des notables de sa tribu du pèlerinage de la Mecque, il rencontra à Kairouan un professeur de droit malékite, originaire du Maroc, Abou-imran el Fasi. Se rendant compte de son ignorance, il lui demanda un de ses disciples pour enseigner le Coran aux tribus sanhadjiennes du désert.  Les Sanhajas fonctionnent à ce stade islamisés que superficiellement et s'accrochaient toujours à de nombreuses pratiques païennes.

Mais aucun citadin qui entourait le maître ne voulut prêcher de si rudes compagnons. Abou-imran indiqua alors Yahya, un savant de l’extrême Souss susceptible de trouver un prédicateur parmi ses étudiants.

L’un d’entre eux, Abdullah Ibn Yassin, accepta de suivre le chef des Lemtouna.

Il s’attacha par la persuasion de plusieurs tribus berbères, fonda un ribat (sorte de couvent militaire) dans une île d’un fleuve ( Sénégal) ou plus probablement les îles de Tidra (actuelle Mauritanie).

Après avoir échoué dans sa première tentative, Abdullah ibn Yassin a formé le Groupe des 9 en tant que pionnier de l'appel qu'il a lancé.  Ils ont installé le (ribath) sur les rives du fleuve Niger près de Tombouctou.  Le groupe a immédiatement attiré l'attention des habitants de la ville.  En peu de temps, ils ont pu former une grande puissance. En 1042, Abdellah ibn Yassin a réussi à lancer son appel sous le drapeau du Mouvement Al-Murabitine Dix ans plus tard, la région est de plus en plus de levier et capable de former une puissante armée respectée.

Abdellab Ibn Yassin  réunit ses disciples en ribât, à la fois lieu de retraite spirituelle et base de guerre, et leur donne le nom de Mourabitine  « Almoravides » . Il s’allie ensuite avec une autre tribu puissante, les Lamtûna, et entame la conquête du Sahara et du Maghreb occidental, en suivant les axes du commerce transsaharien. Il s’empare ainsi de Sijilmâsa (1054) et d’Aghmât (1058), mais perd la vie dans un combat contre les Barghwâta des plaines atlantiques, précisément le samedi 1er mai 1059.

Après sa mort, le pouvoir échoit ensuite aux mains d’Abou Bakr ibn Omar qui se consacre à la lutte contre le royaume du Ghana (dans le sud de la Mauritanie actuelle). Son lieutenant et successeur, Youssef ibn Tachafine seul au pouvoir vers 1070, assoit l’autorité almoravide en poursuivant la conquête de l'ouest du Maghreb. Il s’établit dans sa nouvelle capitale, Marrakech, fondée en 1070, et prend le titre souverain d’Émir des musulmans.

A son époque, les almoravides imposent leur domination sur l’ensemble de l’espace maghrébin et jusque sur l’al-Andalousie.

Le 12/01/2021

Source web Par : Abdellah ibn Yassin

Les tags en relation