La princesse Lalla Messouda:

La princesse Lalla Messouda:

Femme de Sultan et  mère du Sultan Moulay Ahmed Al Mansour Addahbi Saadi, était connue également sous le nom de Touda Ouazguitiya, fille du cheikh Ahmed Ben Abdallah Al Ouazguiti Al Ouarzazi, émir de la Casbah de Taourirt et des tribus environnantes. Celui là même qui apporta toute l’aide nécessaire à Mohammed Cheikh le  pour accéder au pouvoir et rallier les troupes du Souss et de Draa.

Elle avait une nette préférence pour son fils  Moulay Ahmed (Al Mansour Dahbi), le petit dernier qu’elle jugeait, malgré les réticences de son père, comme étant le plus apte à prendre les rênes de la nouvelle dynastie. À la mort de Mohammed Ech-Cheikh, c’est son fils Abdallah el-Ghalib qui lui succéda. Messouda la mère d’Abdelmalik et de Moulay Ahmed, eut peur de la vengeance de leur frère, devenu incontrôlable car craignant d’être dépossédé de son titre, fit tout pour les éloigner. Les jeunes hommes restèrent de longues années chez les Ottomans, jusqu’à ce que le Sultan Selim, fils de Soliman le Magnifique attribue à Abdelmalik toute une armée qui l’aida à reconquérir le trône.

Renversé par Abd al-Malik, lors de la bataille d’al-Rukn, Abdallah el-Ghalib se réfugia au Portugal et demanda l’aide au roi Sébastien Ier.

 Sébastien et Abdallah se heurtèrent à l’armée d’Abdelmalik, soutenue par les troupes ottomanes, à Oued al-Makhazine, près de Ksar el-Kébir, dans l’actuelle province de Larache. Ceci eut lieu en l’an  1578 de notre ère…

Après sa victoire à la bataille de l’Oued Al Makhazine (bataille des trois Rois), le Sultan Moulay Ahmed al-Mansour Saadi, fit écorcher son oncle, Abdallah el-Ghalib retrouvé noyé.

Et c’est à cette époque que Messouda retrouva son fils adoré. Elle passa les dernières années de sa vie à construire des mosquées, notamment celle qui se trouve près de Bab Doukkala, à Marrakech, s’occupant des pauvres et des orphelins et faisant beaucoup de bien autour d’elle..

 Le jardin de la Menara qui s’appelait à l’époque des Saadien J’nane Salha, fut rebaptisé Jnan Al Massarra (jardin de la gaieté) par Moulay Ahmed Al Mansour Ad-Dahbi, en mémoire à sa défunte mère, Lalla Messouda. Cette belle reine fut enterrée dans les tombeaux Saadiens, à côté de ses fils.

Cette nécropole royale fut utilisée dès le début du 14è siècle par les Merinides et le Sultan Abou el-Hassan Al Marini y fut inhumé en 1359. Mais sa splendeur remonte au 16ème siècle avec l’inhumation du prince Mohamed Cheikh en 1557. Son fils Ahmed El Mansour fit agrandir et embellir l’emplacement en y faisant construire la koubba (coupole) dite de «Lalla Messouda». Lalla Messaouda y fut inhumée en 1591 ainsi que le sultan Moulay Ahmed Al Mansour Ad-Dahbi, qui périt lors de la terrible épidémie de peste qui dévasta le Maroc en 1603.

Lalla-Messouda

 

bab

ei-mansour

Maecenas consectetuer

ksar

darih

Messaouda

Le 7 août 2020

Source web Par: Facebook (Splendor Morocco-Abel Adam)

Les tags en relation


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/portailsy/www/library/Zend/Db/Table/Abstract.php on line 1305

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/portailsy/www/library/Zend/Db/Table/Abstract.php on line 1305

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/portailsy/www/library/Zend/Db/Table/Abstract.php on line 1305