Festival international du film de Marrakech Hommage aux grands noms du cinéma mondial

Festival international du film de Marrakech Hommage aux grands noms du cinéma mondial

De grandes stars attendues : Sharon Stone, Kore Eda Hirokazo, Juliette Binoche, etc. Le Festival international du film de Marrakech c’est la crème du cinéma mondial tous genres confondus, des rencontres inédites avec les cinéastes les plus connus. Mais pas seulement. Le FIFM c’est aussi des hommages rendus à des noms qui ont propulsé le 7e art vers des sphères inédites où la vie est toujours présente. Au registre de ces hommages, le festival, prévu cette année du 29 novembre au 7 décembre prochain, consacre cette partie à des icônes des salles obscures de par le monde. Il s’agit pour cette 13e édition de Juliette Binoche, Kore- Eda Hirokazu, Fernando Solanas, Sharon Stone et Mohammed Khouyi. À commencer par l’actrice française Juliette Binoche. Comédienne au talent confirmé, reconnue sur le plan international, elle a remporté les prix d’interprétation aux festivals de Cannes, Venise et Berlin. Elle compte aussi un César, un BAFTA et un Oscar. L’hommage que rendra le FIFM à cette comédienne à la filmographie riche et diversifiée (de 1983 à 2013) aura lieu le 30 novembre. Cet hommage sera précédé par celui que réserve ce rendez-vous phare du cinéma mondial, le 29 novembre, à une autre figure de proue du 7e art : Sharon Stone. La comédienne américaine, véritable icône hollywoodienne, a marqué les esprits des cinéphiles d’un peu partout par les rôles qu’elle a interprétés depuis 1981. Une longue histoire qui sera passée en revue lors de cette 13e édition du Festival international de Marrakech pour le plus grand plaisir du public. Il suffit de citer «Basic instinct», «Total recall», «Mort ou vif» ou encore Casino de Martin Scrosese qui lui a valu un Golden Globe et une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice. Après Juliette Binoche et Sharon Stone, le FIFM consacrera la soirée du dimanche 1er décembre prochain au cinéaste japonais Kore-Eda Hirokazu. On y rendra hommage à ce réalisateur, scénariste et producteur, très acclamé par la critique internationale et sollicité par les plus grands festivals du monde. Auteur d’une vision et d’une approche originales du cinéma de fiction, Kore-Eda Hirokazu a été sélectionné quatre fois au Festival de Cannes. Cet hommage sera sans aucun doute un grand moment d’émotion contenue et de plaisir tranquille pour les cinéphiles en reconnaissance à ce cinéaste chevronné. Il s’agit du réalisateur de «However» en 1991, de «Like father, like son» en 2013 et d’une brochette de films à succès entre-temps, dont «After life», «Going home», «Still walking» ou encore «Nobody knows», entre autres bijoux cinématographiques. Il est aussi le producteur de plusieurs films depuis 2003 sans oublier les scénarios qu’il a écrits tout au long de sa carrière. Place maintenant à un autre comédien de talent à qui le festival réserve un vibrant hommage le 3 décembre prochain : Mohammed Khouyi. Il s’agit d’un des plus importants acteurs marocains, l’une des figures incontestables du cinéma national. Son parcours remarquable et sa filmographie riche l’attestent bien. L’on parle de ses rôles dans «A la recherche du mari de ma femme» en 1995, de «Zainab la Rose d’Aghmate» en 2012, de «Destin de femme», «Ali Baba et les quarante voleurs», «Le jardin de Samira», «La main gauche», «Les gars du bled», entre autres films. Et enfin, ce sera autour du cinéaste argentin Fernando Solanas de recevoir un hommage particulier le jeudi 5 décembre prochain. Réalisateur, scénariste et producteur, cette icône des salles obscures est aussi une figure artistique et politique majeure de l’Argentine contemporaine. Engagé, il consacre plusieurs films à la crise économique de son pays. Son parcours de 1968 à 2013 est rempli d’excellentes réalisations, dont «La Guerre froide» en 2013, «L’Argentine latente» en 2007, «Le voyage» en 1992, «Le Sud» en 1988, ou encore plus loin «L’heure des brasiers» en 1968. Bref, cette partie réservée aux hommages lors de cette 13e édition du FIFM, témoigne de la volonté de l’évènement : un rendez-vous du 7e art résolument tourné vers le futur, célèbrant les œuvres du moment et saluant les figures de proue d’hier. ________________________________________ Ram-Leela, ouvre le bal au FIFM Le nouveau film du réalisateur de Devdas sera présenté en ouverture de la 13e édition du Festival international du film de Marrakech le 29 novembre, en présence du réalisateur Sanjay Leela Bhansali et de la comédienne Deepika Padukone. Clin d’œil à l’hommage exceptionnel rendu par le Festival international du film de Marrakech au cinéma indien en 2012, la cérémonie d’ouverture de cette 13e édition du Festival sera placée sous le signe de l’Inde avec la présentation en avant-première du nouveau film de Sanjay Leela Bhansali. Le réalisateur de Devdas, sélectionné au Festival de Cannes et représentant l’Inde aux Oscars en 2002, viendra présenter Ram-Leela, une version moderne de Roméo et Juliette Publié le : 18 novembre 2013 – SOURCE WEB Par Ayoub Akil, LE MATIN Tags : Festival international du film de Marrakech- festival, prévu cette année du 29 novembre au 7 décembre prochain- Après Juliette Binoche et Sharon Stone, le FIFM consacrera la soirée du dimanche 1er décembre prochain au cinéaste japonais Kore-Eda Hirokazu- Kore-Eda Hirokazu a été sélectionné quatre fois au Festival de Cannes- Mohammed Khouyi. Il s’agit d’un des plus importants acteurs marocains, l’une des figures incontestables du cinéma national- cinéaste argentin Fernando Solanas-