Qatari Diar le chantier du mégaprojet de Tanger reprend lentement

Qatari Diar le chantier du mégaprojet de Tanger reprend lentement



Plus de 5 ans après son lancement sur la côte atlantique au sud de Tanger à l’été 2008, le projet immobilier et touristique Al Houara, d’un coût de 1,2 milliard de dollars a peu avancé. Hôtels et golfs doivent être construits en 2015.En visite à Rabat la semaine passée, le chef du gouvernement du Qatar Cheikh Abdallah Ben Nasser Ben Khalifa Al Thani et son ministre de l'Economie  Ali Chérif Al Imadi ont annoncé la relance des investissements.  Désormais les officiels qataris parlent d’un investissement de 1,2 milliard de dollars et de la création de 5.000 emplois . Sur la tranche du don de 1,25 milliard de dollars promise par le Qatar en 2011, 500 millions devraient être débloqués suite à la réunion de la haute commission mixte cette semaine à Rabat. Lancé lors d'une soirée à Londres organisée par Sotheby's Realty International en août 2008,  Al Houara Resort a peu avancé depuis. Établi sur une réserve foncière de 234 hectares de forêts, de marais et de 4 plages, Al Houara ambitionnait la construction de 3 hôtels, de 15 villas et de près de 180 appartements à 30 minutes au sud de Tanger et à 2 heures de Rabat. Un parcours de golf de 18 trous et un centre équestre étaient également prévus, ainsi qu’une casbah, un beach club pour un investissement global de 600 millions de dollars au départ. A l’époque il avait même été officiellement annoncé que la chaîne Kempinski allait se charger de la gestion hôtelière.Entretemps, la crise financière et les révolutions du Printemps arabe sont passées par là, entraînant un gel de nombreux projets de cette nature. Les vicissitudes de la politique et des relations inter-arabes n'ont pas empêchél'émir du Qatar d'acquérir une résidence à Tanger et leRoi Mohammed VI de se rendre à Doha en 2012 avant que l'émir du Qatar ne vienne à son tour à Marrakech en décembre dernier.De fait, malgré la compétition politique existant entre Saoudiens et Qataris, Rabat a jusqu’à présent su préserver ses relations et ses intérêts des deux côtés de la frontière entre Qatar et l’Arabie saoudite. 3 hôtels et un golf en 2015  Durant la visite à Rabat ce début de semaine du chef du gouvernent qatari accompagné de son ministre des Affaires étrangères et de son ministre de l'Economie et des finances, ce dernier a officiellement indiqué que "ce projet, qui a nécessité un budget d’environ 1,2 milliard de dollars, ambitionne de créer 5.000 postes d’emploi".  Les deux hôtels 5 étoiles, un hôtel 3 étoiles et le golf doivent être construits en 2015. Mais "construits" ne veut pas obligatoirement dire "ouverts". Les affaires de Qatari Diar au Maroc sont représentées par Karim Znagui. Une visite sur le site du resort Al Houara cette semaine permet de constater que si les travauxdes hôtels et du parcours de golf sont en cours, ils n'en sont toutefois qu'à leurs débuts. Un seul hôtel est sorti de terre  sur 2 niveaux de gros-œuvre. Pour le reste, les terrassements sont en cours. S'agissant du golf, les travaux de terrassement et de déplacement des terres avancentégalement. Il est vrai que dans 18 mois, on sera toujours en 2015. Mais au moins deux conditions importantes devraient être remplies au cours des prochains mois si l’objectif est réellement d’ouvrir les nouvelles installations d’Al Houara à l’été 2015.Un, il faudrait une forte accélération du rythme des travaux, ce qui ne semblait pas être le cas cette semaine. Deux, il faudrait également parier sur une saison des pluies 2014-2015 qui ne viendrait pas retarder les différents chantiers dans quelques mois.    Emirats, Bahreïn, Qatar, retards   Le projet Al Houara n'est pas le seul projet immobilier et touristique annoncé en grande pompe par des investisseurs arabes sur la région de Tanger dans les années 2007-2008 qui accuse d’importants retards de réalisation.Les Bahreïnis de Gulf Finance House ont eux aussi acquis  un très beau terrain de plus de 200 hectares sur le cap Malabata près de Ghandori, sans qu'aucune valorisation n'ait lieu jusqu'à présent. Le Royal Resort Cap Malabata devait finir ses premières villas en 2011. Acquis par une société bahreïnie domiciliée aux Iles Cayman, le terrain de Malabata reste toutefois une très bonne affaire … spéculative pour l’instant.Pourtant plusieurs ministres du gouvernement de l’époque dont Abdellatif Maâzouz et Mohamed Hassad, wali à l’époque,  avaient assisté à une inauguration du projet en grande pompe en janvier 2007, feux d’artifice compris. Le même constat peut être fait au sujet de l'Emirati Emaar et son méga-projet immobilier et touristique Tinja, également situé au cœur de la Forêt diplomatique sur la côte atlantique tangéroise.  Affaires et politique Les observateurs notent que les relations commerciales entre le Qatar et le Maroc restent faibles, avec des échanges inférieurs à 100 millions d'euros par an même si ce volume a doublé en 4 ou 5 ans. La Qatar National Bank en cours d'installation au Maroc parie sur un développement des flux bilatéraux et des flux entre le Maroc et l'Afrique.Avec la Jordanie, le Maroc avait été invité à rejoindre le Conseil de Coopération de Golfe en 2011. Mais aujourd'hui, la mésentente règne au sein du CCG entre Doha d'un côté, et Ryad, Manama et Abu Dhabi qui reprochent aux Qataris leur activisme politique. Plus tôt ce mois-ci, Ryad, Manama et Abou Dhabi ont rappelé leurs ambassadeurs en poste à Doha. Les différences portent sur les relations avec Le Caire et avec Téhéran.  Malgré la forte proximité de Rabat avec Ryad, les relations entre le Maroc et le Qatar n'en souffrent pas trop. Il est vrai, en tout état de cause, qu’il est difficile de garder un équilibre politique et diplomatique qui ne froisse personne chez les pays du Golfe,  avec d’importants enjeux politiques et financiers en arrière-plan.   Le 15 Mars 2014_SOURCE WEB Par Média24 Tags : Plus de 5 ans après son lancement sur la côte atlantique au sud de Tanger à l’été 2008, le projet immobilier et touristique Al Houara, d’un coût de 1,2 milliard de dollars a peu avancé. Hôtels et golfs doivent être construits en 2015- le chef du gouvernement du Qatar Cheikh Abdallah Ben Nasser Ben Khalifa Al Thani et son ministre de l'Economie  Ali Chérif Al Imadi ont annoncé la relance des investissements- les officiels qataris parlent d’un investissement de 1,2 milliard de dollars et de la création de 5.000 emplois-3 hôtels et un golf en 2015- Emirats, Bahreïn, Qatar, retards- Affaires et politique-