A Agadir, les chiffres touristiques s’effondrent en décembre

A Agadir, les chiffres touristiques s’effondrent en décembre



L’activité touristique de la ville d’Agadir a été décevante pour l’année 2014 et surtout catastrophique pour le mois de décembre. Interrogé par Médias 24, Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, qualifie sans ambages le mois de décembre de «catastrophique en termes touristiques pour la ville d’Agadir. (…) La  saison 2014 a pu être sauvée même si les chiffres sont  corrects sans être bons». Traditionnellement abonné aux bons chiffres, le dernier mois de l’année écoulée a enregistré une baisse record de 20,47% en termes d’arrivées et de 19,75% en termes de nuitées par rapport à la même période de 2013. Alors qu’il était prévu au départ une croissance touristique à deux chiffres pour 2014, la ville d’Agadir clôt son exercice avec une légère augmentation de +1,90% en arrivées et de plus 1,17% en nuitées. L’analyse des chiffres pour toute l’année 2014 dans les hôtels classés de la capitale du Souss fait ressortir en termes d’arrivées 904.271 visiteurs contre 887.407 en 2013. Le cru 2014 des nuitées a également connu une légère augmentation avec un chiffre de 4.557.460 contre 4.504.717 nuitées en 2013. Pour expliquer la baisse catastrophique du mois de décembre, il importe de s’intéresser aux chiffres réalisés (arrivées et nuitées) par les touristes nationaux et les marchés étrangers suivants : -Le marché national a enregistré le plus de désaffection touristique avec 5.585 arrivées de moins soit une baisse de 26,82%. La ville a comptabilisé 17.167 nuitées de moins soit une variation négative de 35.03%. -Le marché français : Moins 2.722 arrivées soit 21,09 % de moins et 16.932 nuitées en moins soit une baisse de 22,63 %. -Les arrivées des Allemands ont diminué de 827 soit moins 13,53% et il y a eu 2 235 nuitées de moins soit une diminution de 5,54%. -Le marché belge a baissé de 865 arrivées soit moins 27,43% et 7000 nuitées en moins soit - 29,04%.   Si la tendance générale est à la baisse, certains marchés étrangers ont été plus porteurs et ont connu une légère augmentation par rapport à l’année 2013. Le marché autrichien a enregistré 175 arrivées supplémentaires et 509 nuitées de plus. Les touristes d’Arabie Saoudite ont cru de 151 pour les arrivées et de 1188 nuitées de plus. Le marché anglais a augmenté grâce à 79 arrivées supplémentaires et à 363 nuitées de plus. Concernant la durée moyenne de séjour (DMS) du mois de Décembre, la ville d’Agadir a enregistré une petite augmentation en passant à 4,64 jours contre 4,60 jours en 2013. Le Taux d’Occupation Moyen (TOM) des hôtels classés a quant à lui enregistré une baisse de 20,38% soit un taux de 37,44%en 2014 contre 47,02% en 2013. Contrairement à la DMS de décembre en légère hausse, la Durée Moyenne de Séjour pour toute l’année 2014 a enregistré une timide baisse, soit 5,04 en 2014 contre 5,08 en 2013. Le Taux d’Occupation Moyen annuel 2014 a enregistré dans les hôtels classés de la ville d’Agadir une baisse de moins 2,84% soit 53,18% en 2014 par rapport aux 54,74% de 2013 Le ministre du Tourisme avance que malgré la stabilité du royaume, la nouvelle situation internationale agitée (Daesch, décapitation du touriste français en Algérie…) a fait fuir des touristes. La désaffection de la destination d’Agadir ou même marocaine serait conjoncturelle et non structurelle. Youssef Maoun, directeur du CRT d’Agadir, nous déclare qu’il faut imputer ces chiffres à l’effondrement du marché français consécutif à l’inclusion à l’automne dernier du Maroc dans une liste de pays à risques terroristes par le quai d’Orsay Cette déclaration aurait largement contribué à jeter le trouble dans l’esprit des français qui ont préféré déserté Agadir. Le patron du CRT ajoute que le marché des touristes russes d’habitude très porteur à Agadir (31% du marché) s’est également écroulé après la récente dégringolade du rouble.   Pour renverser la vapeur, la ville d’Agadir se doit de réagir en développant sa communication et en révisant certains choix touristiques. Un travail doit être fait sur des niches plus porteuses (golf, surf, Spa…) et sur le développement de marchés peu exploités comme les pays de l’Est et scandinaves.   Un effort doit être consenti sur le marché national pour permettre à terme d’arriver à une croissance annuelle à deux chiffres des nuitées et des arrivées grâce à l’autoroute desservant Agadir.   22 Janvier 2015 SOURCE WEB Par Médias24 Tags : L’activité touristique de la ville d’Agadir a été décevante pour l’année 2014- Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, qualifie sans ambages le mois de décembre de «catastrophique en termes touristiques pour la ville d’Agadir- Pour Agadir, le dernier mois de l’année écoulée a enregistré une baisse record de 20,47% en termes d’arrivées et de 19,75% en termes de nuitées- la ville d’Agadir se doit de réagir en développant sa communication et en révisant certains choix touristiques- Un effort doit être consenti sur le marché national pour permettre à terme d’arriver à une croissance annuelle à deux chiffres des nuitées et des arrivées-