Débat sur la taxe aérienne Pour Si Mohamed Boussaid

Débat sur la taxe aérienne  Pour Si Mohamed Boussaid



« C’est une tempête dans un verre d’eau » Dans une déclaration accordée, en exclusivité à Tourisma Post, le ministre des Finances, Mohamed Boussaid, explique l’intérêt de la taxe aérienne qui continue, malgré son adoption à l’unanimité par les deux Chambres du Parlement, à agiter quelques opérateurs. Mohamed Boussaid : « Ce qu’il faut bien rappeler, c’est que la réflexion sur la mise en place de cette taxe est une très vieille idée. Elle répond à un besoin de financement du secteur du tourisme, à l’instar de ce qui est fait dans de nombreux pays.Il faut aussi bien souligner que ce n’est pas les compagnies qui la payent mais le bénéficiaire du billet d’avion.En France, il y a la taxe Chirac et la RAM fait 4 millions d’euros sur cette taxe.Pour le secteur du Tourisme, cette taxe va permettre de stabiliser le budget du secteur du Tourisme qui est un maillon très fort de l’économie nationale. On met ainsi à l’abri des aléas budgétaires, le budget de promotion du secteur du Tourisme.Le reste, soit 50% ira au fond de cohésion social. On a tendance à oublier cette donne. Ce budget permettra donc d’aider des personnes en difficultés, de financer des projets de scolarisation… Une partie ira même pour répondre aux engagements du Maroc pour l’achat de médicament pour l’Afrique Subsaharienne. C’est ainsi entre 800 MDhs et 1 milliard de dirhams qui seront collectés et qui serviront au tourisme mais également à cette noble cause sociale.Pour en revenir au secteur du tourisme, cette taxe va permettre de créer une dynamique et un cercle vertueux. Plus il y aura de passagers, plus il y aura de tourisme et plus il y aura de tourisme et plus on réinjectera l’argent de cette taxe pour attirer plus de touristes.Et n’oublions pas que cette taxe a été adoptée, à l’unanimité par les deux Chambres du Parlement. Cela veut dire qu’ils ont pris en compte tous les paramètres et qu’ils y ont adhérés. De même, la plupart des professionnels sont convaincus de son bien fondé. Aujourd’hui, cette petite agitation est une tempête dans un verre d’eau. Les chiffres de 2014 démontreront, je pense, que ces craintes ne sont pas fondées. »    Le 16 Janvier 2014__SOURCE WEB Par Tourisma Post Tags : le ministre des Finances, Mohamed Boussaid- la taxe aérienne- cette taxe va permettre de stabiliser le budget du secteur du Tourisme-50% ira au fond de cohésion social- taxe Chirac-