Colloque sur le thème «Vers une meilleure circulation des personnes et des biens entre les pays africains : quels mécanismes ?» Les Parlements de la Cédéao et du Maroc expriment leur détermination à accompagner l’évolution d’un espace africain prospè

Colloque sur le thème «Vers une meilleure circulation des personnes et des biens entre les pays africains : quels mécanismes ?» Les Parlements de la Cédéao et du Maroc expriment leur détermination à accompagner l’évolution d’un espace africain prospè

Les Parlements de la Cédéao et du Maroc expriment leur détermination à accompagner l’évolution d’un espace africain prospère et ouvert à tous les Africains

Le Parlement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest et les deux Chambres du Parlement marocain ont exprimé leur détermination à accompagner, à l’échelon parlementaire, l’intégration économique et l’évolution d’un espace africain prospère, paisible et ouvert à tous les Africains.

Dans la déclaration finale sanctionnant les travaux d'une conférence, organisée, jeudi à Rabat, par la Chambre des représentants, en partenariat avec le Parlement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), sur le thème «Vers une meilleure circulation des personnes et des biens entre les pays africains : quels mécanismes ?», les deux parties considèrent que l’expérience réussie de la Cédéao, qui constitue un espace de complémentarité, est à même de renforcer la compétitivité de tous ses membres et de consolider la performance économique de l’ensemble du continent africain, appelé à devenir la plus grande zone de libre-échange sur la planète. Ils se félicitent à cet égard de l’accord signé à Kigali.

Le Parlement de la Cédéao et le Parlement marocain saluent le lancement de la mise sur pied d’une zone de libre-échange continentale africaine, qui a recueilli, le 21 mars 2018, les signatures de plus de quarante pays africains, qui ont adopté une Convention-Cadre portant création de ladite zone et exprimé leur engagement à s’approprier les politiques et les procédures susceptibles de faire aboutir ce projet africain ambitieux et prometteur, en adoptant les législations inhérentes à son encadrement. Ils expriment leur détermination à accompagner, à l’échelon parlementaire, l’intégration économique et l’évolution d’un espace africain prospère, paisible et ouvert à tous les Africains.

Les deux parties soulignent que la protection de l’environnement doit constituer la toile de fond de tout processus d’intégration africaine et que le développement de l’Afrique ne peut être que durable, pour garantir le bien-être des générations futures en Afrique et à travers le monde. Ils expriment, à cet égard, leur satisfaction de l’effort méritoire de mobilisation de la communauté parlementaire africaine, dont les représentants se sont concertés à Rabat le 27 octobre 2017, à la veille de la COP 23, et ont adopté la «Déclaration de Rabat». Ils manifestent leur volonté de poursuivre le dialogue et la concertation pour accompagner et faire aboutir l’intégration économique et surtout humaine de la région ouest-africaine et du continent dans son ensemble. Le Parlement de la Cédéao et le Parlement marocain soutiennent la demande d’adhésion du Royaume du Maroc à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, qui constituera, sans nul doute, une valeur ajoutée pour la Communauté, et sera propice à un échange mutuellement bénéfique et au partage de bonnes pratiques entre les pays membres ; ce qui permettra de consolider le processus d’intégration économique des pays du continent et de réaliser les aspirations et les ambitions de ses peuples.

Dans ce sens, les présidents des deux Chambres du Parlement, Habib El Malki et Hakim Benchamach, ont affirmé que l'adhésion du Maroc à la Cédéao est une valeur ajoutée pour le renforcement des groupements régionaux et un couronnement de la stratégie adoptée par le Royaume visant la consolidation de la coopération Sud-Sud, notamment avec les pays africains. La demande d'adhésion du Maroc à la Cédéao reflète l'engagement du Royaume pour relever les défis auxquels fait face la région, en toute solidarité avec les pays membres, ont souligné les présidents des deux Chambres du Parlement à l'ouverture de la conférence.

Pour sa part, la secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta, a affirmé, jeudi à Rabat, que l’adhésion du Maroc à la dynamique africaine, grâce à la vision sage et clairvoyante de S.M. le Roi Mohammed VI, reflète l'engagement ferme du Royaume pour la construction d'un continent «fort et solide». Mme Boucetta a indiqué que le Maroc a opté pour le choix irréversible d'une politique fondée sur l'ouverture et l'action visant à promouvoir la coopération Sud-Sud. La demande du Maroc d'intégrer le Cédéao constitue une valeur ajoutée au sein de ce regroupement régional à travers de nouveaux investissements, l’élargissement des domaines de coopération, l’amélioration des compétences et la création de postes d’emplois, a-t-elle relevé.

Cette conférence, à laquelle a pris part notamment le président du Parlement de la Cédéao, Moustapha Cissé Lo, s’inscrit dans le cadre de la consécration de la présence marocaine renouvelée et active dans le continent africain et dans le contexte de l'examen des questions d'actualité sur la scène régionale et continentale, ainsi que la recherche des formules susceptibles de renforcer la coopération économique entre les pays du continent africain.

Le 22 mars 2018

Source Web : Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

VOUS AVEZ DIT ELECTIONS AFRICAINES

VOUS AVEZ DIT ELECTIONS AFRICAINES

Les observateurs des élections en Afrique sont des salauds Le recours à des observateurs internationaux, généreusement rémunérés au passage, pour surv...