Mali, Echec de la médiation : sommet extraordinaire de la CEDEAO le 27 juillet

Mali, Echec de la médiation : sommet extraordinaire de la CEDEAO le 27 juillet

Mahamadou Issoufou, chef de l’État nigérien et président en exercice de la CEDEAO, a annoncé qu’un sommet extraordinaire de l’Afrique de l’Ouest se tiendrait par visioconférence le 27 juillet prochain.

Ce jeudi 23 juillet, une délégation composée de cinq chefs d’Etat ouest-africains était à Bamako pour tenter d’apaiser les tensions au Mali. Après une journée infructueuse de pourparlers, Mahamadou Issoufou, chef de l’État nigérien et président en exercice de la CEDEAO, a annoncé qu’un sommet extraordinaire de l’Afrique de l’Ouest se tiendrait par visioconférence le 27 juillet prochain.

Hier à son arrivée à Bamako dans le cadre des pourparlers, Macky Sall, le président du Sénégal déclarait : « Nous sommes venus en tant que chefs d’Etat de la CEDEAO voir le Président Ibrahim Boubacar Keïta, voir aussi les autres parties concernées pour apporter le salut et dans l’espoir que le Mali reprenne le travail pour la stabilité du pays mais aussi de la sous-région ». La délégation chargée de relancer le débat entre le Mouvement M5 et IBK était composée de quatre autres chefs d’Etat à savoir : Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Mahamadou Issoufou (Niger), Muhammadu Buhari (Nigeria) et Nana Akufo-Addo (Ghana). Contrairement aux attentes, les négociations n’ont pas permis d’arriver à un accord favorable entre les parties.

Vers un sommet extraordinaire de la CEDEAO

Conduit par l’imam Mahmoud Dicko, le Mouvement M5-RFP n’a pas accepté les recommandations de la médiation menée le weekend dernier par la CEDEAO. Il revendique toujours la démission d’IBK. D’ailleurs, de nouvelles manifestations allant dans ce sens ont eu lieu jeudi  à Bamako. Des désaccords sont nés au sein du Mouvement M5 et selon de nombreuses sources, l’imam Dicko aurait menacé d’abandonner le mouvement si ce dernier continuait d’exiger la démission du Président IBK au cours des pourparlers avec les émissaires de la CEDEAO.

D’autres manifestants n’ont pas hésité à profiter de l’occasion pour réclamer la libération de l’opposant Soumaïla Cissé qui serait détenu dans le nord du Mali. Après une journée de négociations sans issues, Mahamadou Issoufou a annoncé qu’un sommet extraordinaire de l’Afrique de l’Ouest aurait lieu par visioconférence, le 27 juillet prochain.

Le 24 juillet 2020

Source web par : afrik

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CEDEAO réclame ses biens culturels

La CEDEAO réclame ses biens culturels

La CEDEAO veut se doter d’un plan d’action régional pour le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origine à l’horizon 2030. Durant l...

Nouveau président pour la CEDEAO

Nouveau président pour la CEDEAO

À compter du 1er Mars 2018, le poste de président de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO)  sera oc...