Un accord maroco-américain autour de la mémoire juive

Un accord maroco-américain autour de la mémoire juive

L’affiche du documentaire Marocains juifs, des destins contrariés de Younès Laghrari

Le United States Holocaust Memorial Museum à Washington, D.C., a signé un accord de coopération avec les Archives du Maroc à Rabat le 7 mai pour partager des documents sur les Juifs d’Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale tenue par chacune des institutions. « L’accord élargira les fonds d’archives du musée sur cet aspect peu étudié de l’histoire et permettra aux chercheurs d’Afrique du Nord, d’Europe et du monde entier de mener des recherches au Maroc et au musée », précise Cleveland Jewish News.

L’accord fait suite à une réunion au Maroc en octobre 2017 entre le prince Moulay Rachid et une délégation du musée comprenant la directrice Sara J. Bloomfield. « Les participants ont discuté de l’importance de l’éducation sur l’Holocauste comme moyen de commémorer les victimes et de sensibiliser les gens aux dangers de l’extrémisme et de la haine », ajoute la même source.

« La signature de cet accord avec le Maroc est une étape importante dans le travail du musée de l’Holocauste pour rassembler la documentation archivistique des pays d’Afrique du Nord et la rendre disponible pour la recherche », a déclaré Tad Stahnke, directeur international du musée. « Le musée a signé un accord de partage d’archives avec la Bibliothèque nationale du Maroc en 2008, et le Maroc reste la seule nation arabe avec laquelle nous avons un accord d’archivage. »

En plus de Stahnke, ceux qui ont pris la parole lors de la cérémonie de signature comprenaient Jamaa Baida, directeur des Archives du Maroc  Stephanie Miley, chargée d’affaires à l’ambassade des États-Unis au Maroc, André Azoulay, conseiller du Roi Mohammed VI et David Toledano, chef de la communauté juive à Rabat.

Le 17 Mai 2018

Source Web : Le Desk

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Safi : Précisions nécessaires

Safi : Précisions nécessaires

Quand j’ai parlé de ville rebelle, ce n’était pas pour célébrer la contestation, ni y appeler. Ceux qui me connaissent savent que j’ai bien vieilli et...

Ces Fassis d’origine juive

Ces Fassis d’origine juive

Un fonctionnaire du protectorat français raconte comment des juifs de Fès, les « Mouhajirines », ont dû se convertir à l’islam, donnant ainsi naissa...