Nouveaux projets ferroviaires d'envergure inaugurés par le Roi Mohammed VI

Nouveaux projets ferroviaires d'envergure inaugurés par le Roi Mohammed VI

Al Boraq, ce n'est pas le simple lancement d'une ligne à grande vitesse. A la faveur de l'entrée en service de la LGV marocaine et de l'accès du Maroc au club des 18 pays qui sont dotés de cette technologie, c'est le réseau ferroviaire, le concept du voyage, le service client, la tarification, les technologies utilisées, les modes de commercialisation qui vont être tirés vers le haut et pas uniquement pour les usagers d'Al Boraq. Explications.

Dans le sillage de l'inauguration du train à grande vitesse Al Boraq, le Roi Mohammed VI a lancé à Rabat, ce samedi 17 novembre 2018, des projets ferroviaires de grande envergure, annonce l'agence MAP.

Ces projets structurants visent à accompagner le développement substantiel que connaît le secteur, avec notamment le lancement jeudi dernier d'"Al Boraq", à améliorer les conditions de confort à bord des trains, à résorber les flux substantiels du trafic et à réduire le temps des trajets.

10,5 MMDH pour l'infrastructure                         

Le Roi a ainsi procédé au lancement:

- du triplement de l'axe Casablanca-Kénitra,

- du doublement complet de la ligne Casablanca-Marrakech,

- des gares dédiées au TGV, Rabat-Agdal, Tanger, Kénitra et Casa-voyageurs,

- des nouvelles gares d'Oujda et de Benguerir,

Des projets d'envergure réalisés pour près de 10,5 MMDH et qui sont tous achevés.

>Le triplement de l’axe Casablanca – Kénitra, ayant nécessité une enveloppe budgétaire de 5,2 MMDH, permet la désaturation du carrefour ferroviaire de Casablanca et multiplie la capacité de cette ligne par 2,5 offrant la possibilité de programmer jusqu’à un départ toutes les 3 minutes.

Les travaux de réalisation de ce projet ont été confiés, à hauteur de 80 pc, à des entreprises nationales, mobilisant 3 millions de journées/hommes et générant 280 postes d'emploi durant la phase d'exploitation.

>L’autre projet structurant inauguré par le Souverain est le doublement complet de la ligne Casablanca – Marrakech (174 km), ayant nécessité des investissements de l'ordre de 3 MMDH. Il permet l'augmentation de la capacité de la ligne de plus de 100%, outre les retombées environnementales (6,5 millions de tonnes de GES évitées par an).

>Le Roi a, à cette occasion, inauguré la gare Rabat-Agdal, un joyau architectural et urbain qui conforte la place de Rabat en tant que “Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture".

Réalisée pour un investissement global de 800 millions de dirhams (MDH), la nouvelle gare, dont l'ouverture s’inscrit dans le prolongement du lancement du TGV “Al BORAQ” reliant Tanger à Casablanca, est l'une des quatre gares nouvelle génération inaugurées en ce jour pour accompagner la mise en service des trains à grande vitesse (les trois autres sont Kénitra, Tangerèville et Casa-Voyageurs).

La gare de Kénitra, développé à proximité de l'ancienne gare, a mobilisé des investissements de l'ordre de 400 MDH. Ce projet a porté notamment sur le réaménagement de 5 quais de 400 mètres linéaires de longueur, et l'aménagement d'un parking de 200 places.

La gare de Casa-Voyageurs (450 MDH) a été édifiée en gare pont, comme celles de Rabat-Agdal et Kénitra, et dispose à l'instar des autres gares nouvelle génération d'équipements technologiques de pointe répondant aux exigences internationales en matière de sûreté, de sécurité et de qualité des services.

Réalisée pour un coût global de 360 MDH, la gare de Tanger-Ville a consisté en la mise en valeur du bâtiment de l'ancienne gare, ainsi que la construction d'un nouveau bâtiment destiné à accueillir l’ensemble des locaux liés à l’activité grande vitesse. Le projet a également porté sur le réaménagement des quais (5 quais de 400 mètres linéaires de longueur), et la création d'aménagements extérieurs.

Dans le cadre de sa stratégie de développement, l’Office national des chemins de Fer (ONCF) a réalisé un ambitieux programme de modernisation et de construction de gares ferroviaires, grandes, moyennes et petites. Les nouvelles gares d'Oujda (170 MDH) et de Benguerir (36 MDH) en font partie. Ainsi, ces deux gares ferroviaires permettront d'améliorer les conditions d’accueil et de confort des voyageurs, de renforcer l’offre commerciale en répondant à la progression du trafic voyageurs et d'accompagner le développement urbain des villes desservies.

Tous ces projets cohérents, compatibles et intégrés permettent de faire bénéficier les usagers d'un effet réseau, donnant lieu à des gains de temps de parcours grâce à des correspondances optimisées entre Al Boraq et les trains modernisés desservant le nord et le Sud du pays, d'engendrer des effets d'entraînement au profit des collectivités en termes de création d'emplois, de sécurité, de préservation de l'environnement et d'initiation d'un écosystème autour du ferroviaire, tout en dynamisant les activités des entreprises marocaines et contribuant à la création de la valeur ajoutée.

Pour accompagner cette dynamique vertueuse, l'ONCF compte lancer un programme de réservation de billets de voyage, avec pour objectif de remédier aux problèmes de surcharge des voyageurs, d’assurer sécurité et confort aux usagers, de réduire drastiquement le temps du voyage et d’améliorer la ponctualité dans le réseau ferroviaire.

Le 16 novembre 2018

Source web par: medias24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Argane : Le Canada appuie la filière

Argane : Le Canada appuie la filière

La filière arganière bénéficie du soutien du Canada. Le pays nord-américain souhaite, à travers sa contribution, renforcer l’autonomisation économique ...