Afrique : Les réélections de Muhammadu Buhari et Macky Sall, une aubaine pour le Maroc

Afrique : Les réélections de Muhammadu Buhari et Macky Sall, une aubaine pour le Maroc

Cette semaine, le Maroc a vu deux de ses alliés africains rempilés pour des seconds mandats à la tête de leurs pays respectifs. Les élections, dès le premier tour, de Muhammadu Buhari au Nigeria et Macky Sall au Sénégal ne peuvent que rassurer le royaume.

Deux bonnes nouvelles pour le Maroc viendront couronner un mois exceptionnel en bonnes nouvelles. Après l’adoption, par le Parlement européen des accords agricole et de pêche, le refus de la CJUE de donner suite à une plainte du Front Polisario ainsi que l’intégration par la loi budgétaire américaine du Sahara dans les aides accordées au Maroc, les signaux favorables viennent cette fois de l’Afrique subsaharienne.

Ce jeudi, la Commission électorale nationale autonome (CENA) du Sénégal a annoncé les résultats de l’élection présidentielle du 24 février 2019. Ainsi, le président Macky Sall est réélu à la tête du Sénégal pour un second mandat de 5 ans. Il accède ainsi à la magistrature suprême de la république dès le premier tour avec 58,27% des voix des Sénégalais.

La veille, c’est au Nigeria que le président sortant Muhammadu Buhari a été déclaré mercredi matin vainqueur de l'élection présidentielle du 23 février par la commission électorale de son pays. Il a raflé 56% des voix contre 41% pour son rival Atiku Abubakar et est élu dès le premier tour. Il devient ainsi un symbole de l’unité alors qu’il s’est présenté en 2015 comme candidat de l’alternance au pouvoir entre chrétiens et musulmans dans ce pays.

D’ailleurs, après lui avoir adressé un message de félicitations, le roi Mohammed VI s'est entretenu, ce jeudi au téléphone, avec le président nigérian Muhammadu Buhari, suite à sa réélection à la magistrature suprême de son pays. L’occasion aussi de rappeler la volonté de renforcement du partenariat bilatéral autour des projets stratégiques conduits sous l'impulsion des deux Chefs d'Etat. Le souverain devrait également adresser un message de félicitation à Macky Sall, les deux présidents étant des alliés du Maroc en Afrique.

Deux alliés à l’UA et en Afrique de l’Ouest

Ces élections ne peuvent que rassurer les diplomates et décideurs du royaume. Le Sénégal, n’ayant jamais reconnu la «RASD», est un pays ami du Maroc. Il est l’un des pays ayant milité pour le retour du Maroc à l’Union africaine. Macky Sall, l’actuel président avait même demandé clairement, lors du 27e Sommet de l’Union africaine de juillet 2016 à ce que la «RASD» soit «suspendue de l’UA en attendant que l’ONU règle le problème devant le Conseil de sécurité».

De son côté, bien que le Nigéria était un soutien important du Front Polisario, Muhammadu Buhari s'est montré plus ouvert au Maroc. En novembre 2016, il avait pris part aux travaux de la Conférence sur le Climat (Cop 22) à Marrakech. Un mois plus tard, c’est le roi Mohammed VI qui s’était rendu à Abuja dans le cadre d’une visite officielle. Muhammadu Buhari sera de retour au Maroc en juin 2018. Mais entre les deux pays, c’est l’alliance économique qui prime. En témoigne le projet de gazoduc ouest-africain devant relier les deux pays ou encore les accords de coopération dans le domaine agricole.

Enfin, les réélections des deux Chefs d’Etats est également une bonne nouvelle sur le plan de l'intégration régionale, les deux pays étant membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), organisation que le royaume espère intégrer.

Le 28/02/2019

Source web : yabiladi

amdgjb

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Signal Royal pour le secteur du Tourisme

Signal Royal pour le secteur du Tourisme

Dans son discours du Trône du 20 août dernier, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a fait deux allusions au Tourisme. Un signal fort applaudi par les opérateurs q...

Enseignement: la semaine de la colère

Enseignement: la semaine de la colère

Une circulaire du ministre de l’Education nationale, relative à la gestion des ressources humaines, a mis dans l’embarras plusieurs partis politiques, synd...

Mise en garde des USA à la MINURSO

Mise en garde des USA à la MINURSO

A l’approche de la fin du mandat de la MINURSO, l’administration Trump a, une  nouvelle fois, incité le Maroc et le Polisario à réaliser des avancées d...