Braquages d’agences bancaires: Laftit veut imposer le respect strict des normes de sécurité

Braquages d’agences bancaires: Laftit veut imposer le respect strict des normes de sécurité

Vu la recrudescence des actes et tentatives de braquages d’agences bancaires ou de transfert d’argent, le ministère de l’Intérieur tape du poing sur la table. En cause: le non-respect par certaines agences bancaires des normes de sécurité requises.

L’on se rappelle qu’il y a une décennie de cela (2008-2009), le Groupement professionnel des banques du Maroc, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur et Bank Al-Maghrib, avait mis en place un plan visant à renforcer la sécurité des banques et autres agences bancaires, en vue de les prémunir contre les braquages qui commençaient à se multiplier dans le pays. En effet, entre 2007 et 2008, les braquages d’agences bancaires avaient culminé à 38 cas, soit un bond de 700% en une seule année, ce qui a poussé le ministre de l’Intérieur de l’époque, Chakib Benmoussa, à imposer des mesures de sécurité strictes dans toutes les banques du pays et leurs dépendances.

Un cahier de charges fut d’ailleurs instauré en ce sens, obligeant toutes les banques, au risque d’être purement et simplement fermées, à se doter de caméras de surveillance et de vigiles pour se protéger contre d’éventuelles attaques, le plus souvent à mains armées, si ce n’est parfois à travers un modus operandi inimaginable, comme l’usage d’affreux pitbulls.

Avec la recrudescence récente des actes de braquages, surtout celui du 13 avril courant dans la région de Ouarzazate, où un important magot a été subtilisé d’une agence de Barid Al-Maghrib par une bande de voleurs, suivi par une tentative ratée à Tanger ce 16 avril, le ministère de l’Intérieur est à nouveau monté au créneau contre ce qui semble être un relâchement dans les mesures de sécurité au sein de certaines agences bancaires. C’est du moins ce que rapporte le quotidien Al Massae de ce vendredi 19 avril.

Le département de Abdelouafi Laftit aurait ainsi ordonné aux walis et gouverneurs la mise en place de commissions de contrôle qui auraient pour objectif de s’assurer que toutes les agences bancaires relevant de leur territoire respectent les normes de sécurité anti-braquages imposées par le cahier de charges en ce sens.

D’ailleurs, Al Massae précise que certaines commissions ont déjà commencé ce travail de contrôle inopiné dans plusieurs agences situées dans les grandes villes, et ce depuis le début de cette semaine. Il s’agit de s’assurer que non seulement les agences bancaires et de transfert d’argent, mais aussi les bazars et les bureaux de «Tashilat», où sont payées les factures d’eau, d’électricité, de téléphone, sont dotés de caméras de surveillance sophistiquées. Un outil indispensable aussi bien pour démasquer les agresseurs que pour garantir la sécurité du personnel qui travaille dans ces agences et les biens d’autrui qui leur sont confiés.

Le 19/04/2019

Source web Par Le 360

amdgjb

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation