Ça chauffe pour l’avion !

Ça chauffe pour l’avion !

L’écoterrorisme est un néologisme qui désigne les menaces, les intimidations ou les actes de violence commis au nom de l’écologie. Sans doute le transport aérien n’est-il pas encore menacé par les écoterroristes, mais deux articles publiés la semaine dernière dans Le Monde et Libération montrent l’émergence d’une mode qui tend à désigner l’avion comme principal responsable du réchauffement climatique.

Dans Le Monde, on apprend qu’en Suède des groupements de pression s’organisent pour faire culpabiliser les gens de prendre l’avion. Comme ces réalisateurs et producteurs suédois qui ont signé une tribune dans un grand quotidien pour exiger que l’on limite les tournages à l’étranger et les déplacements en avion. Ou comme ce producteur de concerts du sud du pays qui a annoncé ne plus produire d’artistes qui se déplacent en avion. Ou encore comme cette étudiante qui a lancé au début de l’année une vaste campagne de culpabilisation sur Facebook destinée à « développer la honte de prendre l’avion ». Bon, d’accord, c’est juste en Suède et c’est juste spécial. Quant à Libération, il a carrément fait sa « une » sur ce sujet avec comme titre « Si on arrêtait de prendre l’avion ? ».

Si on ne jette pas encore des œufs pourris sur les passagers qui montent à bord, les professionnels du tourisme prennent le sujet au sérieux. « C’est très préoccupant » a réagi la semaine dernière sur notre site Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage. « Nous ne pouvons pas mettre la tête dans le sable ! Et ça va progresser, sauf si les compagnies aériennes entreprennent une démarche vertueuse ». Car « elles ne peuvent pas se satisfaire de leurs engagements actuels ».

Si le sujet est d’importance, il est tout aussi important de relativiser un peu. Le transport aérien est aujourd’hui responsable de 2% à 3% du total des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Une paille à côté des émissions liées à nos chauffages, à l’agriculture ou à l’industrie.

Le 23/04/2019

Source web Par Quotidiendutourisme

amdgjb

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les jeunes et la conscience climatique

Les jeunes et la conscience climatique

Selon les statistiques des Nations unies pour l’année 2015,  le nombre de jeunes de 15-24 ans dans le monde est évalué à 1,19 milliard de personnes, soit...