«Go Travel»: le Maroc au cœur d’une stratégie onusienne de traque des terroristes

«Go Travel»: le Maroc au cœur d’une stratégie onusienne de traque des terroristes

Ce logiciel de détection des déplacements des éléments terroristes vient d’être lancé par l’ONU. Le Maroc, qui a activement contribué à son déploiement, est l’un des premiers pays à se doter de ce programme.

«Go Travel», un programme informatique de traque des terroristes, vient d’être lancé par l’ONU. Le Maroc a participé activement au lancement de ce programme qui vise à détecter les voyages des extrémistes afin de mieux lutter contre le terrorisme. D’après des sources sécuritaires, citées par le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du week-end des 11 et 12 mai, ce dispositif informatique utilise les bases de données de différents pays sur les voyageurs.  

En tant que membre de ce dispositif, le Maroc partagera sa base de données relative aux voyageurs avec les pays amis et partenaires dans la lutte contre le terrorisme pour renforcer leurs compétences dans le domaine. Concrètement, cela leur permettra de détecter à temps la menace et d’anticiper les attaques terroristes. Les renseignements fournis par le Maroc pourront également aider dans les investigations et au moment des interrogatoires mais aussi pour mieux appréhender les déplacements des individus extrémistes. De toutes les manières, précisent les sources sécuritaires citées par le journal, le Maroc a toujours partagé, bien avant le lancement de ce programme, les renseignements dont il dispose avec ses alliés et partenaires occidentaux, notamment les Etats-Unis, la France, l’Espagne et la Belgique.

Cela tant, le programme «Go Travel», coordonné par les Nations Unies, sera déployé en partenariat avec certains organismes mondiaux comme l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime ainsi qu’avec les services de renseignement de plusieurs pays membres, dont le Maroc. Ce faisant, précise le journal, ce programme facilitera le regroupement d'informations sur l'identification des voyageurs, leur analyse et leur partage entre les pays membres. Ce qui permettra de détecter les mouvements des éléments terroristes lorsqu’ils traversent les frontières.

Le lancement de «Go Travel», note le quotidien, intervient après les récents attentats au Kenya, en Nouvelle-Zélande et au Sri Lanka. A ce propos, ajoute Al Ahdath Al Maghribia, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait rappelé devant l'Assemblée générale de l'ONU que «le fléau du terrorisme a une portée mondiale. Ces attaques soulignent la nécessité d'un travail étroit entre partenaires à travers les Nations unies et au-delà».

Le Maroc, relève le journal, fait partie des quinze premiers pays à avoir manifesté leur intérêt pour se doter de ce programme. Il sera déployé dans les aéroports et les postes de frontières terrestres. D'une valeur estimée à près de 15 millions de dollars, ce programme sera remis gratuitement à la disposition des pays qui en font la demande, à charge pour eux de se doter d'ordinateurs pour l'utiliser, précise le journal.

Notons qu’après les défaites territoriales du groupe jihadiste Etat islamique, des dizaines de milliers de combattants étrangers de plus de 110 pays pourraient être tentés de regagner leur pays d'origine ou de se rendre vers des Etats en situation de chaos. Ils sont vulnérables lorsqu'ils voyagent, d'où l'intérêt de ce nouvel outil informatique pour suivre leurs mouvements et contrecarrer leurs éventuels projets.

Le 10/05/2019                             

Source web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation