Entreprenariat : El Otmani annonce « des crédits gratuits pour les jeunes »

Entreprenariat : El Otmani annonce « des crédits gratuits pour les jeunes »

Lors d’un meeting politique organisé à Kénitra, le chef du gouvernement Saaddine El Otmani annonce que « les jeunes entrepreneurs peuvent accéder à des crédits bancaires gratuits » via le Fonds d’appui au financement  de l’entreprenariat, prévu par le PLF 2020.

Une annonce pour le moins fracassante ! Le chef du gouvernement Saaddine El Otmani a déclaré que « les jeunes entrepreneurs peuvent accéder à des crédits bancaires gratuits ». Le secrétaire général du PJD s’exprimait lors d’un meeting politique organisé, le week-end dernier, par le bureau local de son parti à Kénitra.

« Le projet de loi de finance 2020 a prévu la création d’un Fonds d’appui au financement  de l’entreprenariat, doté d’un montant de 6 milliards de DH. Il sera financé par le gouvernement et les banques. Ce fonds permettra aux jeunes d’accéder à des crédits sans intérêt, dont 70% sont financés par les banques sous la garantie de la Caisse centrale de garantie (CCG) », précise Saaddine El Otmani, dans son allocution, rapporte le site web officiel du parti de la lampe.

Rappelons que ce Fonds de soutien à l’entreprenariat de 6 milliards de DH étalé sur trois ans est le fruit d’un partenariat entre le gouvernement, Bank Al-Maghrib et le Groupement professionnel des banques du Maroc. Il a été créé en application des Hautes Instructions Royales. Cette mesure sera-t-elle appliquée ? Ou S’agit-il d’un effet d’annonce ? On le saura bientôt.

Le 11 octobre dernier, SM le Roi Mohammed VI a exhorté, dans son discours prononcé à l’ouverture de la session parlementaire d’automne,  le secteur bancaire à s’impliquer d’une manière plus vigoureuse à la dynamique de développement que connaît le pays. Il a appelé ainsi les banques à favoriser l’accès, aux crédits bancaires, des jeunes porteurs de projets et à soutenir les petites et moyennes entreprises opérant dans le domaine de l’export, notamment vers l’Afrique.

Toutefois, le montant du fonds, financé à raison de 2 milliards de DH par an,  fait l’objet d’une vive polémique au Parlement. Il a été qualifié de dérisoire par l’opposition pour atteindre les objectifs escomptés, lors de la séance mensuelle relative à la politique générale, tenu le 12 novembre dernier à la Chambre des conseillers, autour de « la politique générale du gouvernement pour la mise en œuvre de la contribution du secteur bancaire et le financement dans le développement, l’auto-emploi et le soutien des petites et micro-entreprises ».

« Ce Fonds de 2 milliards dh par an est insuffisant pour appuyer l’entreprenariat et n’est pas à la hauteur des directives royales », a estimé le conseiller istiqlalien, Rahal El Mekkaoui.

Le 25/11/2019

Source web Par maroc-diplomatique

Les tags en relation

 

Les articles en relation