Royal Air Maroc : des avions cloués au sol jusqu’à la fin de l’année ?

Royal Air Maroc : des avions cloués au sol jusqu’à la fin de l’année ?

Face à la pandémie du covid-19, plusieurs pays ont établi des scénarios dont le pire est la poursuite des restrictions sur les voyages jusqu’à fin 2020. Le Maroc étudie également la question.

Selon le ministère marocain du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, le scénario "le plus pessimiste" est le quatrième : "maintenir les mesures de fermeture, de restrictions sur les voyages internationaux et de télétravail jusqu’à fin 2020", rapporte Hespress. Les mesures de confinement et de fermeture à cause de la pandémie du covid-19 conduiront à la perte de 25 millions d’emplois dans le monde, indique le ministre.

Le 3? scénario est de lever les mesures de confinement d’ici l’été, et d’autoriser les voyages internationaux, le commerce international et l’activité commerciale avec une levée progressive de la distanciation sociale, en tablant sur un hiver sans une nouvelle épidémie, fait savoir le ministre, qui précise que la plupart des économies vont enregistrer une légère stagnation de 2 à 3 % sur une année, la croissance devant reprendre en 2021 pour atteindre les niveaux d’avant la crise.

Le 2? scénario est de lever le confinement en été et de l’adopter une nouvelle fois en hiver, tout en maintenant les restrictions sur les voyages internationaux et tout en maintenant aussi le travail à distance, et la distanciation sociale pendant environ 12 mois, laisse entendre le ministre. À l’en croire, ce scénario prévoit une difficulté à maîtriser le retour de l’épidémie en hiver alors qu’il faudra jusqu’à fin 2022 pour voir la plupart des économies retrouver leurs niveaux d’avant la crise.

En ce qui concerne le premier scénario, il est prévu que les mesures de confinement soient levées d’ici l’été, avec un maintien des restrictions sur les voyages internationaux et la poursuite du télétravail. Ce scénario prévoit "le maintien de la distanciation sociale pendant 6 à 12 mois, avec une maîtrise facile d’un éventuel retour de l’épidémie en hiver".

Le 10/05/2020                    

Source Web Par Bladi

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Covid adore Aïd al-Kébir

Le Covid adore Aïd al-Kébir

On aurait pu se passer de cette fête, à condition que l’Etat puisse aider financièrement les petits paysans qui ont élevé des moutons pour les vendre à ...