#MAROC_AFD_STRESS_HYDRIQUE: nouvelle initiative de l'AFD pour l'Afrique du nord

#MAROC_AFD_STRESS_HYDRIQUE: nouvelle initiative de l'AFD pour l'Afrique du nord

L’Agence française de développement (AFD) et l’Observatoire du Sahara et du Sahel viennent de signer un nouveau partenariat pour la mise en place d’une initiative régionale intitulée "Stress hydrique et changement climatique en Afrique du nord".

Selon l’AFD, cette initiative intervient dans le cadre de la Facilité d’appui au dialogue de politiques publiques et citoyen financée par l’agence et pour laquelle une convention de recherche et de partenariat a été signée jeudi 5 novembre à Tunis avec l’OSS.

L’objectif de cette initiative régionale sera d’alimenter pour une durée de 18 mois le dialogue de politiques publiques dans la région (Maroc, Algérie, Egypte, Libye et Tunisie) et d’encourager le partage de connaissances à une échelle régionale sur les enjeux et solutions permettant de faire face à ces défis.

L’initiative permettra la création d’espaces de dialogue sur le sujet avec la production de documents de synthèse par pays et à l’échelle régionale et la publication de documents de recherche dans les collections de l’AFD. Un atelier d’échange de haut niveau sera également organisé à Tunis en juin 2021.

Selon Khatim Kherraz, secrétaire exécutif de l’OSS, établi à Tunis, les cinq pays concernés par ce projet sont tous en situation de stress hydrique ou de pénurie d’eau, que le changement climatique ne va pas améliorer, loin de là.

Cité dans un communiqué de l’AFD, le responsable a estimé nécessaire d’explorer toutes les voies qui permettraient, soit une meilleure gestion des ressources conventionnelles disponibles, soit la mobilisation de ressources non conventionnelles additionnelles, dans le plus grand respect possible de l’environnement.

"L’augmentation des températures et la baisse relative des précipitations attendues selon les modèles climatiques de la région devraient conduire à une aggravation de la situation de stress hydrique", a estimé pour sa part Julie Gonnet en charge du programme à la direction régionale de l'AFD en Afrique du nord.

Tous les pays affichent déjà des niveaux de disponibilité de la ressource largement en-deçà du seuil de pénurie défini par l’ONU (1.000 m³/hab./an) et inférieurs à 650 m3/an/hab.

Dotée d’un climat naturellement aride ou semi-aride, l’Afrique du nord subit d’ores et déjà les effets du changement climatique comme le stress hydrique exacerbé, la baisse des rendements agricoles ainsi que l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des événements extrêmes.

Le 10/11/2020                              

Source Web Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation