TSGJB BANNER

La crise inédite du transport maritime expliquée par la CNUCED

La crise inédite du transport maritime expliquée par la CNUCED

La CNUCED a publié en avril dernier une note sur la crise sans précédent que subit le transport maritime en raison de la crise de la Covid-19. Dans un communiqué, l’agence de l’ONU indique que « [contrairement] aux prévisions, la demande de transport par conteneur a augmenté pendant la pandémie, demande qui a rapidement rebondi après un premier ralentissement ». Ceci est notamment dû à l’essor du commerce électronique et aux mesures de confinement qui ont entraîné une hausse de la demande d’importation en biens de consommation manufacturée, « dont une grande partie est transportée par porte-conteneurs maritimes », décrit la note. Cette augmentation a été plus forte que prévu. Ainsi, l’offre de transport s’est avérée insuffisante et la pénurie de conteneurs a été qualifiée d’« inédite ». Le pic de la crise a été atteint entre fin 2020 et début 2021. « Les transporteurs, les ports et les expéditeurs ont tous été pris par surprise », précise la note, ajoutant que les « conteneurs vides sont restés à des endroits où ils n’étaient pas nécessaires, sans que leur repositionnement soit prévu ». La CNUCED prend soin d’indiquer que les causes sous-jacentes de la crise sont « complexes ». Pour différentes raisons qu’elle explicite, elle dévoile en particulier que la hausse des tarifs a été bien plus forte pour les itinéraires reliant les pays en développement entre eux (routes plus longues, manque de fret pour retourner les conteneurs, etc.). L’augmentation la plus importante, de 443 % par rapport au tarif médian, a été relevée sur l’itinéraire Chine-Amérique du Sud début 2021. C’est l’itinéraire Asie-Côte Est de l’Amérique du Nord qui a connu l’augmentation la moins importante, avec +63 %. Pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise à l’avenir, l’agence met en évidence trois éléments à prendre en compte : faire progresser les réformes en matière de facilitation du commerce, améliorer le suivi du commerce maritime et ses prévisions, et renforcer les autorités nationales chargées de la concurrence.

Le 9 mai 2021

Source web Par : cfcim

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Covid-19 : La dégradation se poursuit

Covid-19 : La dégradation se poursuit

Avec la réception de nouveaux lots de vaccin, la campagne élargie aux 30-34 ans 23.413 nouveaux tests ont été effectués. Par ailleurs, le nombre de cas ...

Sécurité alimentaire et COVID-19

Sécurité alimentaire et COVID-19

De plus en plus de pays sont confrontés à des niveaux croissants d’insécurité alimentaire aiguë, réduisant ainsi à néant des années de progrès en ma...