TSGJB BANNER

Salaires et inégalités: comment s’en sortent les Marocains ? (HCP)

Salaires et inégalités: comment s’en sortent les Marocains ? (HCP)

Selon une analyse du Haut-commissariat au plan, les salaires et les revenus agricoles constituent les principales sources de revenus des ménages. Les inégalités salariales contribuent à hauteur de 40% aux inégalités du revenu global mesurées par l’indice de Gini.

Les salaires, en milieu urbain, et les revenus agricoles, en milieu rural, constituent les principales sources de revenus des ménages marocains. C’est ce qui ressort de la récente note du Haut-commissariat au plan (HCP) sur la structure des sources de revenus des ménages. En effet, explique le HCP, 38,2% des revenus des ménages proviennent des salaires, à raison de 43,7% en milieu urbain et 22,7% en milieu rural. Cette proportion est de 26,6% pour les 20% des ménages les moins aisés, 38% pour les 60% des ménages intermédiaires et 39,2% pour les 20% les plus aisés.

Forte contribution des revenus agricoles en milieu rural

Par ailleurs, le HCP fait savoir que l’année 2019 s’est soldée par un revenu agricole global de 10% au profit des ménages (36,7% en milieu rural et 0,7% en milieu urbain). Ainsi, le revenu agricole constitue 8,1% du revenu des 20% des ménages les moins aisés et de 7,3% de celui des ménages intermédiaires. En outre, précise la note, les revenus agricoles contribuent à hauteur de 12,9% au revenu des 20% des ménages les plus aisés. «Au total, le revenu agricole représente, en milieu rural, plus de la moitié des revenus des 20% des ménages les plus aisés (54,4%), 19% de ceux des ménages intermédiaires et 9% de ceux les moins aisées», est-il expliqué dans cette perspective.

Les transferts, deuxième source de revenus des ménages

En outre, l’institution note que les transferts sont, en termes d’importance -avec une contribution de 20% au revenu global- la deuxième source de revenus des ménages marocains. Ces transferts, indique la même source, proviennent à hauteur de 49% d’institutions publiques, 40% de ménages et 11% d’institutions privées. Ils représentent également 22% des revenus des ménages citadins et 14% des revenus des ménages ruraux. Cette dernière ajoute : «Par tranche de revenu, les transferts constituent 28% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 21,2% de celui des ménages intermédiaires et 18,5% des ménages aisés». Quant au revenu mixte provenant de l’emploi indépendant non agricole, il constitue, selon la note, 18% des revenus des ménages. Il représente, par tranche, 10,4% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 17,9% de ceux intermédiaires et 18% des ménages aisés.

Plus de trois sources de revenus

D’un autre côté, notons qu’en milieu urbain, les ménages marocains vivent avec près de trois sources de revenus (2,7 en milieu urbain et 3,5 en milieu rural). Globalement, près de 96% des ménages disposent d’au moins deux sources de revenus (99,8% en milieu rural et 94% en milieu urbain), 41,7% disposent de trois sources, 29,6% de deux sources et 20,2% de quatre sources. «La part des ménages disposant d’au moins quatre sources de revenu est plus élevée en milieu rural (47,1%) qu’en milieu urbain (14,2%)», souligne le HCP dans sa note.

Les salaires contribuent aux inégalités sociales                                

Selon la note du HCP, le revenu salarial des 20% des ménages les plus aisés est de 14,1 fois celui des 20% des ménages les moins aisés. Cet écart, explique le HCP, est de 25,9 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% les moins aisés. Dans ces conditions, les inégalités salariales contribuent pour 40% aux inégalités du revenu global mesurées par l’indice de Gini, indique-t-on dans le document. Cependant, précise le HCP, les revenus provenant de l’emploi indépendant non agricole présentent les écarts les plus prononcés. En effet, les 20% des ménages les plus aisés détiennent 16,5 fois le revenu des 20% des ménages les moins aisés. Cet écart est de 38,4 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% des ménages les moins aisés. Ainsi, les inégalités inhérentes à cette source de revenus expliquent 20,2% des inégalités du revenu global des ménages, 21,7% en milieu urbain et 14,2% en milieu rural.

Mariama Ndoye (avec Les inspirations ECO)

Le 23/05/2021

Source web Par : le site info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Hausse de la demande intérieure

Hausse de la demande intérieure

La demande intérieure a progressé de 4,3% au troisième trimestre 2018 au lieu de 1,2% durant la même période de l'année 2017, contribuant pour 4,7 poi...

Le Maroc vieillit et c’est inquiétant

Le Maroc vieillit et c’est inquiétant

D’ici 2050, la démographie dans la région du Maghreb en général et au Maroc en particulier connaîtra une hausse considérable du taux de vieillissement d...