La qualité à l’échelon de la destination touristique

La qualité à l’échelon de la destination touristique

Niveau pertinent de définition de la qualité.

Les déplacements touristiques ne sont pas un produit que l’on acquiert, utilisé puis jeté : ce sont des tranches de vie, avec leurs expériences et leurs sensations mêlées et enchaînées. Elles sont vécues par le touriste à la fois globalement et par séquences reliées au même ensemble qu’est le déplacement. Par conséquent, envisager la question de la qualité du tourisme à l’échelon de la destination est vraisemblablement la manière la plus rationnelle et la plus pertinente, puisque la plus proche de l’expérience vécue du touriste. Comment expliquer que, d’année en année, on constate la pérennité du succès d’une destination comme l’Autriche, -qui n’a ni littoral marin, ni prix particulièrement attractifs-, si ce n’est, de l’avis unanime des experts et de ses clients, par la qualité continue de son tourisme. Si donc la destination est le niveau pertinent d’évaluation de la qualité en tourisme, on peut même se demander si

1/ les efforts partiels fournis par un prestataire pour améliorer sa qualité ne sont pas susceptibles d’être autant de “coups d’épée dans l’eau” à partir du moment où ces efforts ne sont pas dûment imités et relayés par les autres prestataires : la démarche qualité “anormale” serait donc celle qui ne porterait que sur une ou quelques unes des prestations, du tourisme sans prise en compte de l’ensemble.

2/ outre la qualité de la destination, ne faudrait-il pas y rattacher celle des transports pour s’y rendre ? Ces observations ne condamnent pas, bien au contraire, les démarches effectuées par tel ou tel prestataire isolé, mais elles contraignent à en relativiser la portée, sauf si ce prestataire est multifonctions comme par exemple un village de vacances.

Seule la démarche à l’échelon de la destination prend en compte l’ensemble des éléments qui conditionnent un séjour réussi et sur lesquels les producteurs peuvent exercer une influence.

Dans le secteur du tourisme, où le choix de la destination se détermine à 90-95% par le bouche à oreille des parents et amis, l’appréciation globale et l’impression générale sur la destination, sont cruciales. A partir de son appréciation globale, le touriste fait des comparaisons, entraînant des positionnements différents des destinations : palmarès divers entre destinations, tels qu’on les retrouve dans les guides touristiques, les critiques des journalistes et finalement dans les choix ultérieurs des touristes et de leurs prescripteurs : présence ou non en brochures, grilles des prix...

Que peut-on appeler une destination-type ?

La destination-type est bien sûr la station : “de montagne”, “littorale”, “thermale” ou de campagne. Mais à l’instar de l’Autriche précitée, un pays entier, à condition de présenter une certaine homogénéité d’offre, peut également constituer une destination pour un touriste étranger, de même une région, une vallée, un parc naturel, ou tout territoire touristique également homogène. Par ailleurs les villages de vacances ou centres de vacances peuvent constituer aussi des destinations dans la mesure où ils fournissent “intra muros” l’ensemble des prestations utilisées par le touriste : Center Parcs, VVF/Villages Vacances Familles, Club Med, UCPA...

La notion de destination recouvre

a) le “service sur place”, soit l’ensemble des prestations globalement prises en compte.

b) le “service court”, soit les multiples prestations ponctuelles qui émaillent le séjour du

Le 17 Mai 2016
SOURCE WEB Par La Vie Touristique

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Maroc, pays touristique ?

Le Maroc, pays touristique ?

Peut-on affirmer que le Maroc est un pays à vocation touristique, capable de concurrencer des destinations lui livrant une rude concurrence, quand on sait que ...

Commission mixte : Parlons-en !

Commission mixte : Parlons-en !

Dans un précédent post, nous déplorons le fait que la liste envisagée des candidats à présenter pour la commission mixte du privé, appelée à être le v...