L’Intérieur devrait annoncer un grand mouvement d’agents d’autorité

L’Intérieur devrait annoncer un grand mouvement d’agents d’autorité

A la veille des élections législatives d’octobre prochain, l’Intérieur compte entreprendre un grand mouvement dans le corps des agents d’autorité. L’heure est au changement!

A l’approche des élections législatives du 7 octobre 2016, le département de l’Intérieur prévoit un grand mouvement au sein du corps des agents d’autorité. Cette décision a pris le dessus sur celle de reporter ce mouvement au lendemain des échéances électorales prochaines, fait savoir le quotidien Assabah dans son édition de ce mardi 2 août 2016.

Deux positions se sont ainsi confrontées au sein du ministère de Mohamed Hassad. Finalement, le mouvement aura lieu bien avant les élections du 7 octobre prochain, dans le corps des walis, gouverneurs, secrétaires généraux, chefs de cercle, pachas et caids, afin de brouiller les éventuelles complicités tissées entre certains agents et candidats potentiels.

La dernière option, abandonnée, trouvait sa légitimité dans la mise en œuvre des textes de loi, notamment l’article 14 du Dahir de juillet 2008 qui stipule un système de rotation des agents d’autorité après chaque cycle de quatre ans, rapporte le quotidien arabophone.

Selon une source de l’Intérieur, citée par Assabah, le mouvement sera de grande envergure et portera également sur certains postes vacants de secrétaires généraux, ainsi que la mise à la retraite d’un grand nombre d’agents d’autorité.

Parallèlement à ce mouvement, la direction des walis se penche actuellement sur l’intégration et le reclassement de pas moins de 3.000 agents d’autorité en guise de mise en œuvre des arrêtés administratifs et financiers des agents d’autorité, ajoute Assabah.

Le 01 Août 2016
SOURCE WEB Par le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

LA COUR DES COMPTES TACLE LES POLITIQUES

LA COUR DES COMPTES TACLE LES POLITIQUES

Driss Jettou, le premier président de la Cour des Comptes vient de mettre en demeure plus de 400 élus, leur donnant 90 jours au plus tard pour se mettre en co...