Essaouira Quatrième Festival international de Hadra féminine et musiques de transe

Essaouira Quatrième Festival international de Hadra féminine et musiques de transe

Le coup d’envoi a été donné jeudi, à Essaouira, à la quatrième édition du Festival international de Hadra féminine et musiques de transe par une parade haute en couleur, qui annonce le lancement des festivités pendant 4 jours (18-20 août).

Dans une ambiance festive et conviviale, les troupes participantes ont sillonné sous le regard admiratif du public, les principales artères de la Médina. Danse et musique ont transformé l’ancienne médina de la ville d’Essaouira en un carnaval géant. Le public avait rendez-vous dans la soirée sur la place Moulay El Hassan avec un concert inaugural aussi riche que varié. Ainsi, les Hadarates Souiriyates et Al Chorafaa Anessouia (Essaouira), des troupes très populaires qui rythment depuis toujours les grandes manifestations de la scène musicale d'Essaouira comme les rites traditionnels ou les cérémonies, ont gratifié le public par des chansons panégyriques et sur d’autres thèmes religieux et spirituels. Et cerise sur le gâteau, le public a été convié au concert donné par une figure de proue du folklore du Sud marocain, en l’occurrence la troupe Mint Aichata de Guelmim, qui use d’instruments rudimentaires qui accompagnent leur belle poésie. Le public a été transporté pendant une heure par une musique mystique qui mène à la transe. Cette soirée a été clôturée par une performance musicale de la Troupe Lama Becharia, venue d’Algérie, invitée d’honneur de cette quatrième édition. Cette troupe exclusivement féminine, qui a vu le jour en 2015, afin de rassembler les musiques et chants traditionnels de la région a essayé de rapprocher et de découvrir au public marocain le riche patrimoine ancestral algérien.

Organisé par l’association des Haddarates Souiriates avec le soutien du ministère de la Culture, ce festival connait la participation de troupes issues de plusieurs pays, dont l’Algérie, invitée d’honneur, l’Égypte, en plus de troupes issues de certaines régions du Maroc (Essaouira, Chefchaouen, Guelmim). Initié sous le thème «Al Hadra féminine dans le monde arabe», cet événement culturel et artistique a pour but premier de mettre sur le devant de la scène la culture du soufisme et la musique de transe et de mettre en évidence le rôle de la femme dans les activités culturelles et artistiques. Cette édition est dédiée en hommage au grand artiste et dramaturge feu Tayeb Saddiki. Le programme de cette manifestation comprend aussi des conférences animées par des universitaires et des chercheurs ainsi qu’une exposition de la plasticienne algérienne Linda Boughrara intitulée «Entre terre et mer».

Le 20 Août 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les Nuits Photographiques d'Essaouira

Les Nuits Photographiques d'Essaouira

Les Nuits Photographiques d'Essaouira reviennent du 3 au 6 octobre 2019. Un festival unique au Maroc qui offre un tremplin pour les jeunes talents de la vil...