Après la jubilation de Paris, la "déception" de Marrakech

Après la jubilation de Paris, la

La COP22 a-t-elle été un succès au niveau des engagements financiers ? Les défenseurs de la justice climatique se disent en tout cas déçus du manque d’implication des pays développés, les États-Unis en tête, sur la finance climat. "Au bout de ces deux semaines, nous voulons simplement exprimer notre extrême déception qu’aucune augmentation claire et concrète des engagements de financement climatique n’ait été avancée par les gouvernements des pays développés", a déclaré Lidy Nacpil du Mouvement des peuples asiatiques sur la dette et le développement. Autre pique adressée aux pays développés : l’implication limitée de leur secteur public. "Nous avons beaucoup entendu parler de l’utilisation des fonds du secteur privé pour répondre aux besoins en matière de financement climatique, mais la participation du secteur privé ne se substitue pas aux finances publiques". À Marrakech, les pays développés ont essayé "de se soustraire et de reporter leurs responsabilités, en insistant sur des méthodes très discutables pour calculer leurs contributions financières afin de masquer la réalité", fustigent les défenseurs du climat.

Le 19 Novembre  2016
SOURCE WEB Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Ouverture de l’IGTM Marrakech

Ouverture de l’IGTM Marrakech

On peut dire que le Maroc a réussi l’organisation de l’IGTM à Marrakech, une première pour le pays. Certainement que l’autre réussite de COP 22 égale...