L’entreprise, socle de l’économie

L’entreprise, socle de l’économie

L’entreprise est incontestablement le pivot central du PIB. Elle a contribué, en 2016, à hauteur de 43% à la création de richesses et à 57% de l’investissement.

L’entreprise est le principal contributeur à la création de richesses (PIB). Dans son édition du jour, L’Economiste rapporte que sa contribution dépasse les 43%. Mieux, sa part dans l’investissement culmine à 57%. «Ces performances ont été réalisées alors que le pays avait enregistré une production céréalière jugée médiocre cette année-là: 33,5 millions de quintaux», ajoute le quotidien. Il faut dire que les autres composantes du secteur agricole (près de 80% du PIB agricole) se sont bien comportées, en particulier à l’export.

Dans ce contexte, le PIB, en 2016, a dépassé de 16 milliards de dirhams la barre des 1.000 milliards de dirhams, en hausse de 2,8%. Si les entreprises ont amélioré leur contribution de 0,3 point de croissance, l’apport des ménages a reculé de 0,4 point. Ces derniers produisent toutefois près de 30% des richesses et détiennent 62,5% du revenu national brut disponible. D’ailleurs, ce dernier a progressé de 3,2% en 2016 pour s’établir  à 1076,9 milliards de dirhams. Il est porté par la contribution de 6,8% des administrations publiques et à 3,1% par les entreprises. Pour les ménages, la part a augmenté de 2,1%. Cela ne s’est pas pour autant répercuté sur le pourvoir d’achat qui s’est dégradé de 0,6%, à cause de l’inflation. De plus, le revenu des ménages a été affecté à hauteur de 87,6% aux dépenses de consommation. Le taux d’épargne s’est situé à moins de 13%, en repli de 1,2 point par rapport à 2015.

Pour ce qui est de l’investissement, les entreprises ont réalisé  une hausse de 9,5% pour près de 307 milliards de dirhams investis. Cela fait d’elles le premier investisseur du pays. «Leur contribution a explosé de plus de moitié sur une année». De manière générale, le besoin de financement de l’économie avait atteint 43,2 milliards de dirhams en 2016, soit  4,2% du PIB.

Le 13 Décembre 2017

Source Web : Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Mohammed VI tape du poing sur la table

Mohammed VI tape du poing sur la table

Peu après l'annonce des grâces, le souverain a vivement critiqué dans son discours les partis politiques et administrations publiques, pointant des "dysf...

Maroc : Le prédateur et l'ignorant.

Maroc : Le prédateur et l'ignorant.

D'un côté : la loi, les tribunaux, les conservations foncières, l’administration, le cadastre, les agences urbaines, les barbelés juridiques, les astu...