Tourisme. Le nom du nouveau président de la CNT sera révélé le 19 juin

Tourisme. Le nom du nouveau président de la CNT sera révélé le 19 juin

Lors du Conseil d’administration tenu le 30 mai dernier, la CNT est revenue sur les causes de la suspension des cinq fédérations et associations du secteur du tourisme, les deux assemblées générales (24 avril et 11 mai) contestées, ainsi que son retour à la CGEM. Les détails.

Les cinq fédérations et associations du secteur du tourisme (FNAVM, ANIT, FNTT, FNR, FLASCAM), suspendues le 7 mai par le bureau sortant de la CNT pour non paiement des cotisations, ont été convoquées par le président sortant Abdellatif Kabbaj pour un conseil d'administration mercredi dernier.

Rien ne va plus au sein de la Confédération nationale du tourisme. M. Kabbaj, candidat à un nouveau mandat en juin, est confronté aux critiques d’une partie des membres de la Confédération, l’accusant d’avoir failli à sa mission et de verrouiller l’instance pour se faire réélire.

Suspension des fédérations                             

La CNT a donc fait le point sur les cotisations des 5 fédérations et associations. Récapitulatif:

- Aucune cotisation n’a jamais été versée depuis la création de la FNR;

- La FNAVM est en défaut de paiement depuis 2015;

- LA FNTT est en défaut de paiement depuis 2013;

- L’ANIT est en défaut de paiement depuis 2017;

- La FLASCAM paie ses cotisations par échange de marchandises. Cette pratique mise en place depuis 2009, a été remise en cause par le binôme actuel (M. Kabbaj et son colistier Hamid Bentahar) qui demande que la FLASCAM s’aligne sur les autres membres et s’acquitte de ses cotisations.

Les présidents de ces entités avaient déclaré à Médias 24 dans un article précédent que "la non-adoption en AG du règlement intérieur (2015), ayant fixé le montant de cotisations annuelles à 50.000 DH (contre 100.000 avant), invalide toutes les AG tenues pendant le mandat de Kabbaj et au final, "aucun membre n’est formellement à jour de ses cotisations".

Selon la CNT, "la suspension de ces fédérations et associations est prévue par les statuts dans l’article 10-3".

L'article stipule que "le défaut de paiement de l’intégralité de ses cotisations échues aux époques fixées par le Conseil d’Administration, conformément à l’article 25 des présents statuts, emporte de plein droit pour le membre défaillant, sur ratification de l'AG:

- la suspension du droit de participer et de voter au sein des assemblées générales, du conseil d’administration et des commissions permanentes;

- sa suspension comme celle de son ou de ses représentants de tous les mandats, pouvoirs et fonctions exercés au sein des instances et structures de la CNT ainsi que son inéligibilité à tout nouveau mandat;

- Et le cas échéant, dans les conditions ci-dessus stipulées, sa radiation.

Dans tous les cas de perte de la qualité de membre, de suspension du droit de vote ou de suspension de mandat, les cotisations échues et celles de l'année en cours demeurent intégralement exigibles outre les intérêts moratoires au taux fixé par le règlement intérieur. "

La CNT précise que "les fédérations suspendues ont été notifiées par courrier le 8 mai 2018 après avoir été relancées le 23 avril 2018. Cette suspension a été ratifiée le 11 mai par l’assemblée générale jusqu’au paiement intégral des cotisations dues.

Ainsi, "tous les autres membres non à jour, sont de facto suspendus et seront poursuivis par voie légale pour le paiement de leurs cotisations", ajoute la Confédération.

Régularité des AG

"Les AG du 24 avril et du 11 mai ont été faites sur la base de résolutions prises par le CA du 16 mars", explique la CNT. "Ce CA a lui même été convoqué suite à une résolution du Comité des Sages mis en place par la CGEM et la CNT en date du 12 février et dont les membres ont été désignés Intuitu personae le même jour".

La CNT a attendu la tenue du CA de la CGEM tenu le 9 avril pour lancer la convocation de deux AG, une ordinaire pour donner quitus au CA sortant et l’autre extraordinaire pour statuer sur le retour à la CGEM et, en fonction des résultats, prendre les décisions qui s’imposent.

Les AG ont été tenues en présences de 2 huissiers de justice, un prévu par la CNT et l’autre envoyé par la FNR. La CGEM a également délégué un représentant pour y assister de même que le ministère du Tourisme, représenté par un directeur central et la déléguée du Tourisme de Marrakech.

Les deux AG ont donc été régulièrement convoquées.

"Plusieurs résolutions ont été prises à l’Unanimité, dont la suspension des fédérations métiers jusqu’au paiement intégral de leurs cotisations" ajoute la Confédération.

Un nouveau président en juin

Le Conseil d’administration du 30 mai a convoqué une AG élective pour le 19 juin prochain, précédée par un CA le même jour.

L’appel à candidature est lancé ce 1er juin, il sera clôturé le 12 juin à 18h00. Un comité de validation des candidatures délibérera le 14 juin et donnera son verdict vers 12h00.

Publier le 1 juin 2018               

Source web par : medias24  

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Cri d’alarme des agences de voyages

Cri d’alarme des agences de voyages

Les voyagistes auront beau tirer la sonnette d’alarme sur les incidences négatives qu’aura le nouveau texte de loi relatif à la vente des voyages sur les ...

La CNT se réunit le 4 octobre

La CNT se réunit le 4 octobre

Au terme des travaux et cérémonie de présentation du groupe espagnol Planeta Formaton, tenue hier jeudi à Rabat, quelques membres de la CNT, et à leur têt...