Le Brexit fait le bonheur des entreprises espagnoles installées au Maroc

Le Brexit fait le bonheur des entreprises espagnoles installées au Maroc

Le Maroc, «marché émergent alternatif», est une aubaine pour les entreprises espagnoles y ayant élu domicile.

C’est le quotidien socialiste Libération qui nous en fait la révélation en citant, notamment, la Chambre de Commerce, d’industrie, et de services de Navarre, région puissante économiquement en Espagne, mais aussi l’Institut espagnol du commerce extérieur (ICEX), institution souveraine.

La révélation est de taille. Quand bien même il y aurait un Brexit, le Maroc pourrait y gagner. Du moins sous le spectre de sa coopération économique avec l’Espagne.

«Le Canada, la Corée du Sud, la Turquie, le Japon, l’Australie et le Maroc sont des marchés prometteurs à saisir pour faire face aux pertes éventuelles causées par le Brexit et aux sanctions douanières américaines qui seraient imposées sur des produits européens…», relève l’étude du binôme précité.

C’est simple et nous sommes dans la boucle: ces pays, dont le Maroc, offrent de véritables opportunités en termes de marchés mais, aussi, de possibilités d’investissement. Les secteurs clefs sont: les énergies renouvelables, l’industrie agroalimentaire et les nouvelles technologies. Il y a encore l’automobile, le tourisme et l’environnement, chevaux de bataille de l’économie marocaine présente et à venir.

A ce titre, le journal Espagnol Navarra capital ne se trompe pas: «le Maroc est un pays qui jouit d’une stabilité politique et économique et dispose d’un marché accessible et ouvert, des facteurs essentiels pour attirer les investisseurs». La messe est dite.

Le 20 Octobre 2019

Source web Par Le 360        

Les tags en relation

 

Les articles en relation