SM le Roi a insufflé une véritable dynamique à la chose culturelle et artistique au Maroc

SM le Roi a insufflé une véritable dynamique à la chose culturelle et artistique au Maroc

SM le Roi Mohammed VI a su insuffler une véritable dynamique à la chose culturelle et artistique au Maroc, a affirmé le Président Délégué d’Artcurial, première Maison française de ventes aux enchères, M. François Tajan.

Dans une déclaration à la MAP en marge d’une vente aux enchères prévue le 30 décembre à Marrakech en duplex avec Paris, à l’initiative d’Artcurial, M. Tajan s’est hautement félicité de cet engouement que SM le Roi a su insuffler pour les Musées, les Fondations culturelles et artistiques, ainsi que pour les lieux et sites historiques qui ont été restaurés et ouverts au public, notant qu’il s’agit là d'”une réelle dynamique patrimoniale” que le Royaume du Maroc entend consacrer, fier de tout ce qu’il a créé, depuis des siècles, grâce au savoir-faire de ses artistes et artisans.

Cette dynamique patrimoniale portée par le Souverain n’a eu de cesse de se développer depuis 2011 sous l’égide de la Fondation Nationale des Musées (FNM) du Royaume, a-t-il précisé.

“C’était donc pour nous un signe encourageant pour promouvoir l’art ainsi que son marché, car le marché de l’art est la récompense du talent artistique et artisanal de tout pays. C’est pour cette raison que nous avons souhaité participer à un mouvement beaucoup plus large que celui d’Artcurial”, a-t-il expliqué.

Dans ce sens, M. Tajan a indiqué que la Maison Artcurial a ouvert une filiale au Maroc, sous la direction d’Olivier Berman, et gérée par une équipe marocaine.

“L’idée est de développer notre activité”, a-t-il dit, rappelant que depuis 2011, Artcurial à Paris organise des événements au Maroc, et plus particulièrement à Marrakech, “pour présenter certains tableaux ou faire des expositions avant les ventes” dans la capitale française.

“Au fur et à mesure, nous nous sommes aperçus qu’il y avait évidemment une attente importante, un nombre de collectionneurs de plus en plus importants aussi au Maroc. Nous voyons également poindre ce goût pour l’art contemporain, notamment l’art contemporain marocain”, a-t-il fait remarquer.

Pour M. Tajan, “l’un des aspects qui nous a intéressé dans cette démarche de venir s’installer au Maroc c’est d’être aussi plus proche de la création contemporaine marocaine et, plus largement, de la création contemporaine africaine”.

Dans ce cadre, il a affirmé que l’art contemporain africain est aujourd’hui un domaine d’activités très important, puisque plusieurs foires et expositions d’art contemporain s’organisent autour de ce thème dans différentes capitales mondiales, à l’instar de New York, Londres et Paris, relevant que le Continent africain regorge d’artistes de grand talent parmi lesquels figurent des Marocains.

A travers sa filiale au Maroc, Artcurial compte développer ses ventes de tableaux orientalistes et d’art contemporain africain. Elle aura également vocation d’organiser des ventes de collections mettant à l’honneur le savoir-faire et la grande richesse des arts décoratifs marocains (orfèvrerie, céramique, mobilier, textiles, bijoux ou objets d’art…).

“C’est l’une des raisons qui nous ont poussé à nous installer au Maroc: à la fois pour organiser une vente de choses plus classiques (comme des tableaux orientalistes) et aussi pour organiser une vente plutôt consacrée aux arts décoratifs du Maroc, baptisée Made in Morocco”, qui montre tout ce savoir-faire ancien et ancestral du Maroc et son formidable et inestimable patrimoine, a détaillé M. Tajan.

Il a, à ce propos, fait savoir que les deux ventes auront lieu, le 30 décembre prochain, à la Mamounia à Marrakech en duplex avec Paris, ce qui permettra à des gens de la capitale française, s’ils le souhaitent, de pouvoir enchérir, mais aussi aux acheteurs au Maroc de régler leurs achats en dirhams.

“C’était très important pour nous de permettre aux nombreux collectionneurs marocains de participer à ces ventes aux enchères sans être obligés d’acheter ou de régler leurs achats en euros”, a-t-il insisté.

Et M. Tajan de souligner que la Maison Artcurial a voulu également participer à ce mouvement artistique “collectif” très développé au Maroc et à fédérer les énergies avec la “Marrakech Art Week”.

“C’est la 3ème année que nous avons un petit guide qui répertorie un certain nombre de galeries, de fondations et de musées qui, au moment des fêtes de fin d’année, ont un programme très intéressant. Grâce à ce petit guide, les amateurs et les collectionneurs savent ainsi qu’il y a énormément de belles choses à voir et à découvrir dans le domaine culturel et artistique”, s’est-il réjoui.

“Artcurial apporte une pierre à un édifice qui existe déjà et que d’autres dynamisent. Nous voulons seulement aider un peu à accélérer les choses et à faire rayonner l’art et la création un peu plus loin” à travers le monde, a conclu M. Tajan.

A rappeler qu’Artcurial avait annoncé, en octobre dernier, l’ouverture d’une filiale au Maroc pour développer ses ventes de tableaux orientalistes et d’art contemporain africain, deux spécialités importantes de la Maison en relation directe avec le Continent africain.

Située dans le quartier de l’Hivernage à Marrakech, cette filiale, gérée par une équipe marocaine, aura également vocation d’organiser des ventes de collections mettant ainsi à l’honneur la grande richesse des arts décoratifs marocains, dans des domaines aussi étendus que la céramique, la verrerie, le mobilier, les textiles, les bijoux ou encore les armes anciennes.

Artcurial a organisé dans le Royaume, depuis 2011, un grand nombre de présentations et de ventes en duplex avec Paris.

Le 25/12/2019

Source web Par maroc-diplomatique

Les tags en relation

 

Les articles en relation