Avec des réservations en hausse de 14%, TUI récupère les parts de marché de Thomas Cook

Avec des réservations en hausse de 14%, TUI récupère les parts de marché de Thomas Cook

TUI vient d’enregistrer le plus haut volume de réservations de son histoire en janvier, profitant de l’effondrement de Thomas Cook, selon le Financial Times.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres : TUI Group ne peut que confirmer cet adage, qui s’applique bien à la période qui suit la faillite de Thomas Cook. En effet, le voyagiste allemand vient d’annoncer une hausse des réservations pour l’été de l’ordre de 14% par rapport à la même date, l’année dernière. « Je ne me souviens d’aucun début dans l’année où cela s’est produit », précise le directeur général de TUI, Fritz Joussen.

Après l’annonce de ces résultats, les actions du groupe ont augmenté de près de 12% pour atteindre leur plus haut niveau depuis plusieurs semaines. L’entreprise allemande, basée à Hanovre, se voit récompenser pour sa réactivité suite à la faillite de Thomas Cook, l’un de ses plus grands concurrents, en septembre dernier. TUI Group a par exemple récupéré de nombreux contrats d’anciens hôtels exploités par Thomas Cook dans le bassin méditerranéen, et notamment en Turquie.

18,9 milliards d’euros de CA en 2019

Pour acheminer sa clientèle dans tous ces hôtels, TUI Group a étoffé sa flotte avec 21 avions supplémentaires. L’activité aérienne sera d’ailleurs un levier stratégique pour les performances économiques du groupe en 2020, tant l’immobilisation des Boeing 737 Max ont impacté les comptes de TUI en 2019. Sur le dernier trimestre, les bénéfices du groupe, établis à 147 millions d’euros (-76%), ont été amputés de 45 millions d’euros en raison des difficultés engendrées par l’avion américain. En 2019, La paralysie des 737 Max a coûté 293 millions d’euros à TUI.

TUI avait également commandé 15 Boeing 737 Max avant les deux accidents mortels, qui ont fait 346 victimes. Le groupe allemand a dû « sécuriser » 34 avions supplémentaires pour couvrir ce manque de capacité en 2020. TUI s’attend à obtenir des compensations de la part de l’avionneur américain dès cette année, même si les modalités précises ne sont pas encore connues. « Ce sera une question de négociation et d’accord de savoir combien sera payé en espèces, combien sera payé lors de futures livraisons », détaille Fritz Joussen.

TUI s’attend désormais à une « croissance élevée, à un chiffre » de son chiffre d’affaires, sur toute l’année 2020, et ce malgré les difficultés occasionnées par la paralysie des 737 Max. En 2019, le chiffre d’affaires du groupe allemand a plafonné à 18,9 milliards d’euros (+2,7%), pour un résultat en recul de 25,6%, à 893 millions d’euros.

Le 11 février 2020

Source web Par lecho touristique

Les tags en relation

 

Les articles en relation