Tourisme : un mois d’août "sans doute" décevant

Tourisme : un mois d’août

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, avait souligné que les autorités marocaines attendent au moins 14 jours après l’annonce officielle (26 juillet dernier) pour reconsidérer la décision d’interdire les déplacements vers les huit villes en question, soit jusqu’au dimanche 9 août. D’ici là, il faudra mettre les valises de côté en attendant l’heure de la délivrance…

Le mois d’août sera bien calme cette année. La fermeture des liaisons aériennes internationales et la décision gouvernementale de suspendre les déplacements vers 8 villes du royaume ont complètement anéanti les espoirs des professionnels du secteur d’assister aux prémices d’une relance touristique cet été.

Organiser ses vacances d’été 2020 est un sacré casse-tête pour des millions de Marocains. Face à la restriction des déplacements vers 8 villes du royaume, ces derniers ne savent plus où donner de la tête. Le chaos est total. Plusieurs hôtels ont dû fermer leurs portes face à la chute drastique des demandes. Une douche froide pour les professionnels du secteur qui s’étaient accrochés à l’espoir de l’instauration de la troisième phase du déconfinement autorisant les hôtels à porter leur capacité d’accueil à 100%.

En effet, cette décision du gouvernement de suspendre les déplacements est arrivée au plus mauvais moment pour le tourisme, pour qui la période estivale est "sacrée". «Nous ignorons comment les choses vont se dérouler ni comment nous allons gérer cette situation. Cette décision est catastrophique pour le secteur en entier», a souligné Khalid Benazzouz, président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc à Finances News. La même source affirme que certains établissements hôteliers avaient même commencé à engager des frais dans l’optique d’atteindre leur capacité d’accueil maximale, tout en répondant aux exigences sanitaires dictées par le contexte pandémique.

«Nous comptons proposer à nos clients des avoirs, mais nous ne sommes pas sûrs qu’ils acceptent, car nous n’avons pas de visibilité sur la levée du confinement ni sur les conditions qui seront appliquées pour les voyageurs. Les établissements touristiques sont dans une situation délicate, car ils ont investi une grande partie de leur trésorerie pour pouvoir redémarrer», confie, pour sa part, un professionnel basé à Marrakech.

Rappelons que le ministère du Tourisme avait estimé le coût de relance du secteur à 16 milliards de dirhams. Une somme déployée sur trois phases : une phase de crise jusqu’en octobre 2020, une phase de réanimation post-crise jusqu’à mi-2021 et une phase de retour à l’autonomie après mi-2021. 6 milliards de dirhams devraient être alloués au mécanisme de financement des entreprises touristiques solvables avant la crise, conditionné à des obligations sociales de maintien des emplois et à une mise à niveau de leur prestations.

Ce budget servira également à financer des mesures de soutien aux guides touristiques, à la création d’une prime à l’emploi des jeunes de moins de 30 ans en CDI, et à la mise en place d’un cadre légal et d’accompagnement ciblé pour les entreprises en détresse.

Les estivants bloqués au moins jusqu’au 9 août

Au vu des circonstances actuelles, de nombreuses familles ne savent pas comment s’organiser pour leurs vacances d’été. Le ministère de l’Intérieur n’ayant autorisé les déplacements qu’aux personnes qui ont pu obtenir des réservations touristiques avant la date de suspension des déplacements, soit avant le 26 juillet dernier.

Or, pour celles et ceux qui n’ont pas eu cette chance, ils seront obligés de se contenter de séjours dans la région où ils résident. Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, avait souligné que les autorités marocaines attendent au moins 14 jours après l’annonce officielle (26 juillet dernier) pour reconsidérer la décision d’interdire les déplacements vers les huit villes en question, soit jusqu’au dimanche 9 août. D’ici là, il faudra mettre les valises de côté en attendant l’heure de la délivrance…

Le 03/08/2020

Source Web Par Le Brief

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Maroc, pays touristique ?

Le Maroc, pays touristique ?

Peut-on affirmer que le Maroc est un pays à vocation touristique, capable de concurrencer des destinations lui livrant une rude concurrence, quand on sait que ...

Hôtellerie : Marrakech tout comme Rome

Hôtellerie : Marrakech tout comme Rome

L’ONMT précise que l’offre de la ville ocre « se caractérise par la prépondérance des chambres d’hôtel (74%) au même titre qu’Istanbul (84%) et R...