Mise au point de la Fédération Nationale des Restaurateurs

Mise au point de la Fédération Nationale des Restaurateurs

Bien qu’il soit porteur d’avantages certains pour les entreprises touristiques et leurs salariés, le contrat-programme Tourisme n’est pourtant pas digéré de la même manière. Orphelins de sa stratégie, les restaurateurs touristiques sont revenus à la charge, hier lundi 10 août, par la voix de leur corporation professionnelle la Fédération Nationale des Restaurateurs (FNR). Se considérant exclus sans raison des indemnités auxquelles d’autres activités touristiques ont accédé, les restaurateurs touristiques s’interrogent sur l’intégration des restaurants des hôtels, souvent gérés par des tiers ou loués, dans le programme face à la mise sous cloche des restaurants touristiques indépendants.

Manifestement très déçus, ils se sont vus contraints de demander des explications et réparation à Mme la ministre du Tourisme, à travers une correspondance adressée hier par la FNR signée par son Président Khalid Abbadi. Déjà dès les premières lignes le ton est donné. La cérémonie de signature du contrat-programme est apprise par la fédération « par voie de presse les mesures et le contenu du Contrat-Programme que vous avez signé le Jeudi 6 août avec la CNT et le GPBM », peut-on lire. Ce qui veut dire que la FNR n’a pas été convoquée à la cérémonie bien que l’événement est d’envergure exigeant, normalement et dans les règles de bienséance, les la présence des présidents des fédérations des métiers du tourisme.

« A la lecture de ce Contrat-Programme, nous avons été surpris et, depuis, très inquiets et choqués de constater l’absence, pour ne pas dire l’exclusion de notre corps de métier du bénéfice de l’indemnité forfaitaire pour la sauvegarde de l’emploi. Est-il nécessaire de vous rappeler que le corps des restaurateurs classés et à vocation touristique du Royaume a toujours fait partie intégrante de la grande famille du Tourisme marocain. Tant économiquement que légalement et réglementairement. Nos membres les plus influents et les mieux outillés ont toujours sillonné le monde pour représenter dignement le Tourisme marocain à travers un de ses atouts majeurs qui est la gastronomie et contribué à sa promotion par l’organisation des semaines culturelles et gastronomiques ou des gratuites à tous les décideurs, TOs, presse internationale. Etc », explique K. Abbadi.

Un droit légitime que la FNR revendique en rappelant que le secteur des restaurants classés est une activité réglementée par les textes : la 61-00 et actuellement par la loi 14-80, membre actif de la CNT. Les restaurants touristiques classés, à l’instar de leurs collègues hôteliers et agents de voyages sont des contributeurs significatifs et incontournables de la chaîne de valeur du Tourisme national.

« Nous vous rappelons que nous avons, à l’instar de nos collègues et amis hôteliers, participé massivement à la campagne de solidarité, pendant toute la période du confinement, par des milliers de repas offerts gracieusement durant cette pandémie à ce à l’appel de notre SM le Roi.

Il a pu y avoir une confusion de genres entre les différents métiers de la restauration. Soit. Mais c’est inacceptable et incompréhensible eu égard aux expertises présentes et en action au sein de votre département. Expertises qui maîtrisent parfaitement les spécificités de nos métiers », poursuit le Président de la FNR. Et d’ajouter que les salariés du secteur ont pu « bénéficier de cette indemnité au 2ème trimestre. Qu’est-ce qui pourrait justifier leur exclusion au courant de ce 2ème semestre 2020? Nous voulons croire qu’il s’agit d’une erreur qui sera corrigée sans délai ».

Le 10/08/2020                       

Source Web Par Premiumtravelnews

Les tags en relation

 

Les articles en relation