#MAROC_ENSEIGNEMENT_AMAZIGH: Généralisation de l'enseignement de l'amazighe

#MAROC_ENSEIGNEMENT_AMAZIGH: Généralisation de l'enseignement de l'amazighe

La réunion s'est tenue dans le cadre des efforts du ministère visant à mettre en œuvre les dispositions de la loi-cadre n° 51.17 dans son axe lié à la langue amazighe, ainsi que la loi organique 26-16 définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'amazighe, ainsi que les modalités de son intégration dans l'enseignement et dans les domaines prioritaires de la vie publique, en plus de la loi organique n° 04-16 relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine (CNLCM), indique un communiqué du ministère. 

L'examen des moyens d'accélérer la généralisation de l'enseignement de l'amazighe, dans les trois cycles de l'enseignement, a été au centre d'une réunion, tenue mercredi à Rabat.

Cette réunion a été présidée par le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi et le doyen de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), Ahmed Boukous, en présence du secrétaire général du département de l'éducation nationale et des responsables relevant du ministère et de l'institut.

La réunion s'est tenue dans le cadre des efforts du ministère visant à mettre en œuvre les dispositions de la loi-cadre n° 51.17 dans son axe lié à la langue amazighe, ainsi que la loi organique 26-16 définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'amazighe, ainsi que les modalités de son intégration dans l'enseignement et dans les domaines prioritaires de la vie publique, en plus de la loi organique n° 04-16 relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine (CNLCM), indique un communiqué du ministère.

M. Amzazi a souligné à cette occasion la pleine implication du ministère dans ce chantier national, en établissant une feuille de route claire basée sur un certain nombre d'axes, dont la reprise des travaux du comité bilatéral mixte entre le ministère et l'Institut et en donnant une forte impulsion à la formation de professeurs spécialisés dans l'enseignement de la langue amazighe, à travers l'élargissement de la carte de formation et l'augmentation du nombre de enseignants formés, à raison de 400 chaque année, à partir de l'année prochaine, en plus de l'inclusion d'un module spécial en langue amazighe dans la formation de base des inspecteurs et des cadres de l'administration de l'éducation.

Aussi, selon M. Amzazi, ces axes concernent l'augmentation du nombre de cycles en licence de langue amazighe dans les universités publiques et la mise à jour du programme de la langue amazighe, selon une approche progressive à partir de la prochaine saison scolaire 2021-2022, pour les premières années du cycle primaire et à partir de l'année scolaire 2022-2023 pour le reste des niveaux du cycle primaire, en plus de préparer le programme relatif au cycle collégial.

M. Boukous a, pour sa part, exprimé sa satisfaction par rapport à cette feuille de route visant à accélérer la généralisation de l'enseignement de la langue amazighe dans les trois cycles de l'enseignement et la pleine disponibilité de l'institut à s'engager dans sa mise en œuvre.

Il a, également, passé en revue les acquis les plus importants réalisés dans le domaine de l'intégration de l'amazighe dans le système de l'enseignement, grâce aux efforts conjoints du ministère et de l'IRCAM, notant que "toutes les conditions sont réunies aujourd'hui pour cette généralisation".

Les deux parties ont convenu de reprendre les travaux du comité mixte au début de la semaine prochaine et de poursuivre les consultations et la coordination pour accomplir les points objets d'accord, ainsi que les divers projets d'intérêt commun.

Le 31/12/2020

Source web Par : le matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation