TSGJB BANNER

#MAROC_TOURISME_DESERT_MERZOUGA: Les dunes de Merzouga en mal de touristes

#MAROC_TOURISME_DESERT_MERZOUGA: Les dunes de Merzouga en mal de touristes

Merzouga (Province d’Errachidia) – Réputée par ses dunes, ses bains de sable et ses paysages désertiques sublimes qui ont fait d’elle un pôle d’attraction touristique de première importance pour le sud-est du Maroc, la région de Merzouga est en mal de touristes.

Tout visiteur de ce village de la province d’Errachidia remarquera facilement la raréfaction des touristes marocains et étrangers durant cette conjoncture résultant de la crise sanitaire mondiale provoquée par la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid-19) qui n’a épargné aucun pays.

“Inquiétude” est le mot qui revient aujourd’hui sur toutes les lèvres à Merzouga en raison de cette situation. C’est le cas pour Hassan El Ansari, qui possède une longue expérience dans le domaine de la sablo thérapie ou l’enterrement curatif dans les sables.

Il a relevé, dans une déclaration à la MAP, que les sables dorés de Merzouga sont la principale attraction des touristes voulant découvrir la sablothérapie, cette pratique ancestrale aux multiples vertus qui serait efficace contre les rhumatismes, les lombalgies et certaines maladies de peau.

Hassan El Ansari ne cache pas son inquiétude vis-à-vis de la situation que traverse le secteur touristique à Merzouga, laissant toutefois la porte ouverte à un certain optimisme dû à l’espoir suscité par l’engouement des touristes nationaux pour cette destination, constaté ces derniers mois.

Les touristes venant à Merzouga pour les bains de sable peuvent aussi faire des circuits touristiques à travers les oasis de la région de Drâa-Tafilalet, dont celles de Ferkla et d’Aoufous, a-t-il proposé.

Cette période de l’année marque normalement le début des actions de promotion de cette destination en perspective de l’accueil des touristes durant le printemps et l’été, Merzouga étant aussi l’une des destinations touristiques du sud-est du Maroc accueillant des activités culturelles et récréatives nationales et internationales.

Le Rallye Aicha des Gazelles, dont la dernière édition avait été annulée à cause de la pandémie du nouveau Coronavirus, est l’un des exemples de l’engouement international pour les dunes de Merzouga.

Dans le même contexte, Hamid, propriétaire de plusieurs dromadaires à Merzouga, relève que les touristes nationaux, qui sont les seuls désormais à faire des balades à dos de ces animaux en absence des visiteurs étrangers, peuvent être la solution à la crise actuelle.

Selon Hamid, la situation est difficile, les touristes se faisant de plus en plus rares, espérant que la prochaine saison estivale connaitra un retour des visiteurs, notamment nationaux.

“Notre activité à Merzouga dépend principalement des arrivées des touristes attirés par les bains de sable, les balades à dos de dromadaires, les rencontres avec les nomades ou les sorties à bord de quads et de voitures tout-terrain”, a-t-il rappelé.

Ces différentes activités commencent à attirer de plus en plus de touristes nationaux comme Hamza, venu de Casablanca avec ses amis découvrir les paysages splendides de cette région du sud-est marocain.

Hamza n’a pas manqué d’inviter les touristes nationaux à venir en masse à Merzouga pour vivre des expériences inoubliables.

Les dunes de Merzouga et ses bains de sables thérapeutiques ont fasciné plus d’un, à tel point que certains y ont élu domicile, après une courte visite touristique.

Parmi ces personnes, Mohamed, originaire d’Erfoud et qui s’est installé depuis des années à Merzouga où il est devenu l’un des experts locaux de la sablothérapie.

Il a souligné que le sable fin de Merzouga aux grandes vertus thérapeutiques, devenu sa source de revenu, est prisé par les touristes étrangers qui venaient des quatre coins du monde.

L’une des attractions touristiques de Merzouga sont aussi les nomades qui parcourent cette région du Royaume et dont le mode de vie n’en finit pas de séduire les touristes.

C’est pour cette raison que les opérateurs touristiques locaux exploitent cette culture pour attirer les touristes et leur permettre d’accompagner une famille nomade et se faire une idée sur son style de vie caractérisé par la transhumance.

En dépit de l’inquiétude engendrée par la baisse des arrivées des touristes étrangers à Merzouga en raison de la pandémie du Covid-19, l’espoir d’une reprise a été suscité par les visiteurs nationaux qui ont permis aux acteurs du secteur d’éponger une partie des pertes causées par cette crise.

Le défi à relever est aussi de faire preuve d’innovation en rapport avec la sablothérapie et les autres activités qui font la renommée de Merzouga, dont les balades à dos de chameaux, les circuits en véhicules tout-terrain et le tourisme culturel.

Le 18 mars 2021

Source web Par : map express

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CAN 2021 reportée à janvier 2022

La CAN 2021 reportée à janvier 2022

Le COVID 19 se sera permis de faire repousser Jeux Olympiques de Tokio et maintenant la CAN qui sera reportée 2020-2021 et finalement janvier 2020 ! Les Rom...