TSGJB BANNER

Les RDV de l’industrie : Moulay Hafid Elalamy loue l’agroalimentaire

Les RDV de l’industrie : Moulay Hafid Elalamy loue l’agroalimentaire

Après les RDV de l’industrie sur l’aéronautique en mars dernier, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, a organisé en ce 8 juin, un second RDV de l’industrie consacré celui-là, à l’industrie agroalimentaire qui est un secteur historique de l’économie nationale et stratégique pour la sécurité alimentaire du Maroc nous dit la tutelle.

Essentiel pour les Marocains, c’est un secteur aux multiples composantes, à forte valeur ajoutée un secteur appelé à relever de nombreux défis pour consolider son positionnement sur le marché national et international, aussi c’est de tout cela dont il a été question au cours de cette édition des RDV de l’industrie avec  Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique et en présence des acteurs du secteur, d’éminents industriels.

06/RDV

Ces intervenants avaient pour noms, Abdelmounim El Eulj, Président de la Fédération Nationale de l’Agroalimentaire (FENAGRI), Mohammed Fikrat Président Directeur Général – COSUMAR, Hassan Khalil Président – Association Marocaine des Industries des Pates Alimentaires et Couscous (AMIPAC), Ayoub Azami Président Directeur Général – MARJANE Holding, Said Mouline Directeur Général – Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE), Rachid Sraidi, Président – Association des Biscuitiers, Chocolatiers et Confiseurs (AB2C), Amine Berrada Sounni, Président Directeur Général – La Compagnie Chérifienne de Chocolaterie (AIGUEBELLE), Mohamed Saâd Berrada Directeur Général – MICHOC, Amine EL Baroudi, Directeur Général – Marrakech Fine Food, Adil El Eulj, Directeur Général – Kenz Maroc, brahim Belkora Directeur Général – Agro Juice Processing ou encore du Tunisien Hatem Denguezli, Président Directeur Général – LAND’OR Industries Maroc. Avec un modérateur au nom de Ouadih Dada, sûr qu’il y avait de la qualité en ce mardi.

Le ministre, tout en louant le produit Maroc,  s’est, d’entrée, penché sur la place vital de l’industrie agroalimentaire dans l’économie nationale, un secteur « hautement stratégique ». « Le secteur agroalimentaire est un secteur à la croisée de deux ministères que sont le ministère de l’agriculture avec le plan  Maroc Vert et le plan Halieutis et le ministère de l’industrie qui aussi, travaille pour pouvoir transformer en aval l’ensemble de ses produits. Enfin la partie commerce du ministère entre en ligne de jeu pour pouvoir aider, accompagner la commercialisation de ses produits extrêmement diversifiées ».

Et de mettre en avant, l’histoire de l’industrie agroalimentaire au Maroc, en citant Cosumar, Lesieur ou Centrale Laitière entre autres, qui remontent au premier cinquantenaire du siècle dernier « c’est vous dire que c’est un secteur qui n’est pas né d’hier. Le Maroc a une histoire industrielle, le Maroc a un savoir-faire qu’il a développé au fil des années grâce à des stratégies cohérente ambitieuse avec une vision et sa majesté le Roi a donné une importance capitale à ce secteur en lui accordant des budgets importants d’accompagnement ». Et d’étayer ses dires en chiffres,  « Comme vous pouvez le constater ce sont 2100 entreprises qui travaillent dans ce secteur avec 161 000 emplois pour 161 milliards de dirhams de chiffre d’affaires, avec 33 milliards de Dirhams pratiquement dédiés l’exportation c’est très important et une valeur ajoutée de 39 milliards ».

06/Hafid

Et Moulay Hafid Elalamy de poursuivre « Pour vous donner une idée l’OCP fait entre 40 et 50 milliards d’exportation il fait 21 milliards de valeur ajoutée,  alors ce que l’agroalimentaire en fait 39. C’est important parce que pour nous l’OCP, c’est la plus belle maison industrielle marocaine et on souhaiterait que l’ensemble des secteurs industriels puisse la dépasser dans une compétition extrêmement saine. Ce secteur touche à la sécurité alimentaire pour le Royaume et comme chacun le sait, il est essentiel. Nous avons besoin de travailler, ce n’est pas uniquement la production agricole ou la pêche hauturière ou côtière qui peut donner le résultat mais c’est un ensemble de transformations qui crée cette valeur ajoutée ô combien importante.  Le nouveau modèle de développement (CSMD) y a fait référence en soulignant son importance il y a quelques jours et sans surprise il a mis l’accent sur un secteur stratégique pour l’économie marocaine ».

« Enfin, ce secteur a joué un rôle incroyable,  je dis bien incroyable pendant la période de cette pandémie de la Covid-19.  Vous avez bien vu à travers le monde les rayons dans la grande distribution qui étaient souvent vides parce que la chaîne de production n’a pas pu être au rendez-vous. Au Maroc nous n’avons absolument manqué de rien et la raison essentiel c’est que nous avons des opérateurs dont  je suis fier de leur nationalisme et patriotisme, nous avons des opérateurs au plus haut niveau qui ont retroussé les manches, qui ont travaillé afin que le Maroc ne manque de rien, le Royaume en est très fier ».

Source web Par : hespress

Les tags en relation

 

Les articles en relation

#MAROC_INTERNATIONAL_GEOPOLITIQUE

#MAROC_INTERNATIONAL_GEOPOLITIQUE

Le monde sera-t-il "zéro polaire" (pour reprendre la formule de Laurent Fabius), un monde sans gendarmes où les puissances se montreraient impuissantes à pes...