TSGJB BANNER

Marrakech : Une association demande à Laftit d'enquêter sur les travaux du Théâtre royal

Marrakech : Une association demande à Laftit d'enquêter sur les travaux du Théâtre royal

L'Association marocaine de protection des biens publics a demandé, cette semaine, au ministre de l'Intérieur d'ouvrir une enquête sur les dysfonctionnements concernant la salle d'opéra du Théâtre royal de Marrakech, qui n'avait jamais été mise en service depuis la construction du théâtre, en raison de défauts. Dans une lettre adressée à Abdelouafi Laftit, relayée par Al3omk, l’ONG pointe un «gaspillage des fonds publics et des dysfonctionnements dans le processus de construction du Théâtre royal» de la ville ocre, dont les travaux ont démarré en 1982, avec un budget d'environ 5 millions de dirhams.

Elle ajoute que l'étude de sa construction a été réalisée par l'architecte français Charles Boccara et que les travaux ont commencé en 1982 avant d’être interrompus en 1985 et à nouveau en 1997. En 2001 une partie du théâtre, en plein air, a été inauguré. Pour sa part, la salle d’Opéra du théâtre a connu des problèmes techniques et artistiques. «Elle s’est transformée en laboratoire d'expérimentations, avec le gaspillage d'argent public et de temps perdu», dénonce l’ONG

Celle-ci pointe la responsabilité des «conseils successifs de la ville depuis 1982», les accusant de ne pas s’être mobilisés pour ce projet. «En 2019, 12 millions de dirhams ont été alloués pour mener à bien le projet sans la mise en place de dispositions pratiques et transparentes», fustige-t-elle.

Pour l'Association marocaine de protection des biens publics, la situation dans laquelle se trouve le Théâtre Royal est «le résultat de la non application du principe de la reddition des comptes et de l'improvisation dans l'attribution des études, des contrats et des marchés, qui ont conduit à cette situation». Elle appelle ainsi le ministre de l’Intérieur à «enquêter sur le sort des 5 millions de dirhams alloués initialement à ce projet» et l’exhorte à ouvrir une enquête pour «examiner les raisons d'allouer 12 MDH supplémentaires, sans annoncer la nature des travaux ou le bureau d'études qui a remporté le marché».

Le 17 juin 2021

Source web Par : yabiladi

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les Soulalyates dans l’expectative

Les Soulalyates dans l’expectative

Elles attendent de voir ce qu’il en sera des mesures promises par le ministre de l’Intérieur Elles n’ont pas l’intention de mettre un terme à leur ...