Reportage : les attentes du tourisme rural à Tafraout

Reportage : les attentes du tourisme rural à Tafraout

Mohamed Khaire Eddine disait de Tafraout, sa ville natale : « Ce que l’on éprouve de prime d’abord en arrivant à Tafraout, c’est un sentiment de paix … Située au creux d’un cirque rocheux sur lequel plane indéfiniment des escadrilles de corbeaux … elle croupit au soleil, loin de tout, mais fascinante … la ville tapie entre les masses rocheuses (où) on éprouve l’envie irrésistible de communier avec le cosmos … et la métaphysique ».

bienvenue-tafraout

Tafraout : une ville berbère

Tafraout une petite cité berbère de l’Anti Atlas, à 180 km de la ville d’Agadir, station balnéaire de Sud du Maroc. Elle se situe en plein cœur de la vallée d’Ammelene à une altitude de 1200 m. Sa stratégie géographiques, la diversité de ses paysages, ses richesses naturelles et culturelles (matérielles et immatérielles), Tafraout offre à ses visiteurs des séjours agréables, un tourisme de montagne et écologique de qualité.

tafraout-montagne

Tafraout : zone montagneuse

La ville est entourée de montagnes de granite « qui lui confèrent un paysage époustouflant, presque unique au monde » (Guy Chantal, consultante en tourisme rural). Au nord de la ville, le Jbel Lkest de granite rose, qui s’étend sur plus de vingt kilomètres, au pied de la vallée d’Ammelene, reste un site « pittoresque d’une rare beauté ». Sur sa façade un dessin naturel représentant la « tête de lion », un lion qui garde la ville, visible de centre de la ville.

village-tafraout

Des villages : une fierté de la ville

Sur la R 105, la vallée d’Ammelene, aux sources abondantes « aux réseaux séculiers d’irrigation jalousement préservées », est l’une des premières destinations touristiques préférées dans la région de Souss Massa. La vallée abrite une trentaine de villages qui se distinguent l’un de l’autre par la beauté des paysages, des constructions traditionnelles en terre et pierres. Telle la vallée Ait Mansour qui présente un paysage naturel exceptionnel, une traversée féerique pour accéder à sa magnifique palmeraie.

annamer-tafraout

Le village d’Anammeur est réputé par son oasis d’olivier, sa source bleue. Le village Oumesnat un site naturel, calme, la vallée des amandiers. Aguerd Oudad est un village célèbre par son rocher très et incliné de « forme curieuse que l’on surnomme : Le Chapeau de Napoléon ». Au pied de cette montagne, le village « crée un paysage pittoresque ». Derrière le village Agued Oudad, à Aoumerk, l’artiste belge Jean Vérame peint en 1984 de grands blocs de granite, une œuvre artistique qui résiste encore au vent, au soleil. Ce fameux site est visité par de nombreux touristes venus découvrir la beauté de cette œuvre et le calme du village. A 3 km de centre de Tafraout le village d’Aaday aux « champ d’amandiers serrés », une oasis entre deux montagnes de granite offrant un paysage naturel. Sans oublier Afella Ouday, Tahala, Tazeka, Aguelz et d’autres villages aux paysages naturels exceptionnels qui font de la région une destination pour le tourisme vert, écologique, culturel.

monument-tafraout

Monuments, des attractions touristiques

Le patrimoine de la région attire de plus en plus les admirateurs de bâti traditionnel, « des maisons et constructions traditionnelles impressionnantes mettant en exergue le savoir-faire des aïeux ». Au douar Tazekka on peut admimer des gravures rupestres « La Gazelle », la plus en vue dans la région qui trace une partie de l’histoire de l’homme amazigue.

La kasbah de Tizourgane (moulin) en berbère, ancien grenier qui date de XIIIème siècle, « est un site incroyable » par sa position (au centre du massif de Jbel Lkeste), son bâti, son architecture exceptionnelle, œuvre d’un savoir-faire de l’artisan amazighe.

tifawin-tafraout

Festivals : des moments culturel et artistique

Deux grands moments distinguent la ville de Tafraout : le festival des Amandiers et le festival Tifawine. Les deux événements, organisés chaque année, attirent un nombre très important de visiteurs, en grande majorité des nationaux, qui viennent découvrir la culture et les traditions locales amazighes.

festival-amendier

Crée en 2009, le festival des Amandiers, une fête des amandes, se tient chaque année en mois de février au moment de la floraison amandiers. Le festival permet chaque année aux visiteurs de Tafraout « de vivre des moments festifs aux rythmes des musiques traditionnelles locales et nationales ».

Le festival Tifawine, qui tient cette année sa 11ème édition, se confirme « tout en s’appuyant sur une identité qui définit les contours des son champs d’action : la ruralité ». Ce rendez-vous annuel incontournable invite ses visiteurs à découvrir la beauté de la vallée d’Ammelene, et les fortunes d’arts ruraux.

Les deux événements sont aussi deux moments de détente (des représentations artistiques), d’expositions des produits de l’artisanat et de produits de terroir, de traditions (mariage collectif).

Tourisme religieux

sidi-abdeljbar

Dans la région de Tafraout les moussems (anmougare) continuent de séduire les adeptes de tourisme religieux. En mois d’octobre de chaque année, en haut de la vallée d’Ammelne, se tient le moussem de Sidi Abdeljabar , grand saint d’ Imintizght, et en mois d’août la commune de Tasrirte abrite le moussem de Sidi Moulay Lhaj, grand savant au don de la poésie et la musique.

A la mémoire de ces deux saints, une foule de visiteurs se déplacent pour célébrer cette fête religieuse. Les festivités des deux moussems sont caractérisées par une variété d’activités : des veillées religieuses au sein des mausolées, des scènes folkloriques (ahwach hommes et femmes), des activités commerciales : vente des produits locaux, une occasion de rencontrer une épouse.

artisanat-tafraout

Tourisme et artisanat

L’artisanat est le secteur le plus lié à celui de tourisme. En tant que ville berbère, la production des babouches reste le produit de qualité très recherché dans l’histoire de la ville. Se sont des chaussures traditionnelles fabriquées en cuir, à la main par des artisans locaux. Des babouches en couleur jaune sont destinées à l’homme, tandis que celles brodées de couleur sont portées par la femme.

Ces artisans regroupés au souk de centre de la ville, continuent de résister à la production industrielle tout en développant leur production. Le visiteur a le privilège de voir ces artisans en plein travail et découvrir leur savoir-faire, leurs œuvres avant même de faire leurs achats.

femme-tafraout

La femme rural au service de développent de la région

Attirés par le commerce, les hommes quittent la région à la recherche de la fortune dans les grandes villes du Maroc ou autrefois en Europe. La femme, elle, reste attachée à la terre, au village. Avec son haik noir, habit qui couvre tout son corps, un symbole d’attachement aux traditions, « une déesse bienveillant » (Mohamed Khaire Eddine), cette femme commence à s’émanciper, elle s’active à développer son village, leur région et à améliorer ses conditions de vie.

femme-rural-tafraout

La création de coopératives agricoles d’argan est un atout qui contribue à la promotion de tourisme dans la région tant que les visiteurs sont de plus en plus impressionnés par les vertus de ce produit de terroir : l’huile d’argan.

Les handicaps de secteur touristique

Même avec toutes ces potentialités que préservent la ville de Tafraout, naturelle et patrimoine, le secteur tarde encore à décoller. Selon l’étude menée par des experts du Conseil général de l’Isère, France, plusieurs obstacles privent tout développement de secteur. Le principal résultat de cette étude est « l’absence presque totale d’information touristique » un élément qui ne peut « convaincre les touristes à prolonger leur séjour et découvrir la région puisqu’ils manquent d’informations sur la ville de Tafraout, et quoi faire dans cette ville ». Résultat : Tafraout est devenue une ville transitaire, des excursions qui viennent juste pour passer la nuit.

En 2010, la société civile s’est mobilisée pour participer au développement de secteur. La création de l’ADTPT (Association de développement touristique du pays de Tafraout) a réuni tous les intervenants dans le secteur. Elle a définit comme objectif : « la mise en œuvre des conclusions du plan d’action dégagé par le diagnostic » :

– Le développement des offres axées sur les produits de terroir et d’artisanat ;

– Le développement de l’offre culturelle ;

– L’organisation de randonnées et activités sportives de montagne (parapente, escalade…).

tourisme-tafraout

Tafraout : Pays d’accueil touristique (PAT)

La ville de Tafraout fait partie du projet PAT qui a pour usage de « conserver le patrimoine naturel en respectant les traditions culturelles et les styles de vie ». Or, on n’est loin de respecter ces composantes. Ainsi, en se promenant dans la ville et région, on serait frappé par un point noir : des sacs noirs qui enlaidissent les champs, mettant en péril le joli paysage de la ville, principal atout touristique de la région.

Cependant les principes de tourisme rural, de montagne doivent répondre à trois principes : 1) Conserver les ressources naturelles ; 2) L’amélioration de la qualité de la vie de la population ; 3) La satisfaction des visiteurs.

Pour une stratégie de développement de secteur

Les solutions les plus identifiables pour une promotion de secteur : la mise en place d’un guide et site professionnels présentant la ville de Tafraout et sa région, ce qu’on peut y voir et faire ; concrétiser les résultats du diagnostic mené par le Conseil general d’Isère, impliquer les différents acteurs publics et privés pour le développement de secteur : l’administration (Office de tourisme, CRT-Agadir), les élus, la société civile, les milieux culturel et sportif, les habitants. Il s’agit de présenter le tourisme de montagne « comme un levier pour lutter contre la vulnérabilité territoriale et surtout contre la pauvreté ».

Mhamed BOULAM, acteur tourisme, propriétaire d’une maison d’hôte et créateur de site web tafraout.info :

Tafraout, petite ville à vocation touristique, au cœur des montagnes de l’Anti-Atlas à 107 km à l’est de la ville de Tiznit et à 160 km au sud-est de la ville d’Agradir. Le tourisme a démarré à Tafraout depuis 1959 lorsque Le Feu Mohammed V, qu’Allah ait son âme en sa sainte miséricorde, a visité Tafraout. Le Roi, fasciné par la nature envoûtante et sans égal de ce lieu (Petit village à l’époque), avait jugé utile de rendre de cette région touristique. Alors, il a décidé d’y poser de la première pierre pour la construction du premier établissement touristique pour lequel il avait choisi lui-même l’endroit idéal. Un endroit surplombant le village et les champs d’amandiers et d’où les visiteurs pourraient admirer le charme et les couleurs de ces montagnes. Ce premier hôtel (Gîte d’étape à l’époque) est considéré comme clé de démarrage du tourisme dans cette belle contrée du Royaume. Plusieurs personnalités nationales et internationales ont séjourné dans cet hôtel unique hôtel. Il s’agit de l’hôtel les Amandiers (autrefois hôtel Diafa, une propriété de l’Etat) qui a connu une grande extension au cours des décennies écoulées.

les-amandier

Le tourisme est l’un des facteurs qui ont procuré une bonne réputation à Tafraout et sa région sur le plan national et international. L’arrivée des banques en 1976 est considérée comme un ballon d’oxygène pour l’ensemble des secteurs de la place inclus le tourisme. Aujourd’hui, Dieu merci, grâce à l’importance que le gouvernement marocain a réservée au tourisme dans cette région, qui offre des paysages fascinants et captivants, l’infrastructure touristique est très bonne et le nombre de fournisseurs d’hébergement est aussi largement suffisant pour l’instant.

Le 30 Juillet 2016   
SOURCE WEB Par Cap Tourisme

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Quelle innovation touristique ?

Quelle innovation touristique ?

"Je reste particulièrement persuadé que notre seule préoccupation du moment, (comme pour celle qui devrait venir), devrait être d’avoir un objectif à 30 ...