Semaine mondiale de l'Eau Lhafi : «la question de l'eau occupera une place centrale à la COP22»

Semaine mondiale de l'Eau Lhafi : «la question de l'eau occupera une place centrale à la COP22»

Abdelâdim Lhafi a mis en avant la politique hydraulique «extrêmement forte» et proactive adoptée par le Maroc depuis les années 1960. Ph : DR

«La journée thématique dédiée à ce sujet durant la COP22 placera l’eau comme l’élément fondateur des politiques de développement», Abdelâdim Lhafi, Haut-commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification

La 22e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP 22), prévue en novembre prochain à Marrakech, ambitionne de donner une plus grande visibilité à la question de l’eau en vue d’assurer une forte mobilisation au plus haut niveau politique, a souligné, jeudi à Stockholm, le Haut-commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification, Abdelâdim Lhafi.

 «Ce sujet occupera une place centrale au cours de la COP22, sachant que plus de 80% des contributions nationales des pays du Sud en matière d’adaptation portent sur l’eau», a-t-il indiqué lors d’un débat à l’occasion de la Semaine mondiale de l’Eau, qui se tient du 28 août au 2 septembre dans la capitale suédoise sous le thème «L'Eau, pour une croissance durable».

La journée thématique dédiée à ce sujet durant la COP22 placera l’eau comme l’élément fondateur des politiques de développement, a ajouté, Abdelâdim Lhafi, commissaire de la Conférence.

A ce propos, il a jugé nécessaire de faire coupler les changements climatiques, la question de l’eau et le développement durable «pour que ces question soient perceptibles au niveau du quotidien de tous les citoyens du monde», à travers des projets générateurs d’emploi et de richesse à même de limiter l'ensemble des phénomènes extrêmes tels que l’immigration écologique.

«Il est grand temps d’élaborer un nouveau modèle de développement et de gouvernance qui permettra de dégager la meilleure valeur ajoutée de cette ressource naturelle», d’autant plus que la plupart des pays du Sud sont «dans une situation de pénurie d’eau», a-t-il fait observer.

Par ailleurs, Le Haut-commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification a mis en avant la politique hydraulique «extrêmement forte» et proactive adoptée par le Maroc depuis les années 1960, qui selon lui, permet au Royaume de gérer le stock d’eau d’une façon qui contribue à amortir trois années de sécheresse.

Outre Abdelâdim Lhafi, le Maroc est représenté à cet évènement phare par la ministre déléguée chargée de l’Environnement et Championne nationale de haut niveau pour le Climat, Hakima El Haite, et la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afailal.

La semaine mondiale de l'Eau, qui connaît la participation de plus de 3.000 participants venus de 120 pays, fait le lien entre la question de l’eau et la mise en œuvre de l’Accord de Paris et celle des 17 Objectifs de développement durable (ODD) prévus par le programme adopté lors du Sommet sur le développement durable, en septembre 2015.

Plus de 140 événements de différentes formes (séances plénières, séminaires, remise de prix, expositions, etc.) et 400 conventions d’organisations sont organisés pendant cinq jours.

Cet évènement est organisé par le Stockholm International Water Institute (SIWI) avec le soutien de la Ville de Stockholm et les gouvernements suédois et allemand, et en collaboration avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Water Research Commission (Afrique du Sud) et le 2030 Water Resources Group, un groupe de travail rassemblant les secteurs privé et public et la société civile.

Le 02 Septembre 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le chiffre du jour : 800 000 arbres

Le chiffre du jour : 800 000 arbres

Le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) et les Rotary Clubs du Maroc ont signé une convention de partenari...