1ères assises de la mobilité durable

1ères assises de la mobilité durable

A la veille de la COP22, L’ONCF a organisé, le 3 novembre 2016, les premières assises de la mobilité durable, sous le thème « Enjeux climatique : quel système de transport pour demain? ». Cet événement a vu la participation de Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finance, ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique par intérim et Hakima El Haiti, ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement chargée de l’Environnement, de Mustapha Bakkoury, président de la Région Casablanca-Settat, Abdelaziz El Omari, maire de Casablanca, ainsi que de nombreux experts.

Au cours de son allocution, Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF a précisé que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un ambitieux programme ONCF comportant une batterie d’actions ciblées pour contribuer au succès de l’organisation par notre pays de la COP22, tel est le cas du Train de Climat en tant qu’exposition itinérante qui se veut didactique et ludique autour des causes et impacts des changements climatiques.

Cette rencontre affiche une plateforme privilégiée d’échanges autour des meilleures pratiques et des solutions liées aux enjeux d’une demande croissante de mobilité et à l’urgence de s’inscrire dans les engagements de réductions des émissions de dioxyde de carbone, témoigne le directeur.

Il estime que les politiques de transport et de déplacement doivent nécessairement s’orienter vers les modes « amis de l’environnement », économes en énergie, à faible empreinte carbone. Le patron de l’ONCF invite  les acteurs du secteur de transport à innover sur les différents registres tout en s’inscrivant dans une démarche de profondes transformations des systèmes de transport intégrant les impératifs dictés par le pari de développement durable.

Il a ensuite rappelé l’importance d’opter, dans un souci d’optimisation, pour un système de transport collectif axé sur la pertinence, la complémentarité, la multimodalité, mais aussi d’investir dans des modes propres et économes en énergie et en espace, prenant en considération les spéci?cités géographiques et les plans de développement socio-économique de chaque région ; d’où l’importance de repenser et de mettre en place des systèmes de gouvernance plus efficaces.

En fin de son allocution, Mohamed Rabie Khlie a fait un zoom sur le groupe ONCF qui opère dans le secteur ferroviaire et celui de la logistique, sa politique RSE, ses réalisations dans la mobilité durable et sa politique environnementale.

Pour sa part, Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, a déclaré que le secteur du transport est à l’origine de 15% des rejets mondiaux de Gaz Effet de Serre (GES). A lui seul, il génère plus de 2% des émissions de CO2 issues de la combustion d’énergies fossiles. Une telle situation pourrait continuer à s’aggraver davantage avec l’évolution prévisible de la mobilité des personnes et des biens qui progresserait de 80% et 50% d’ici à l’horizon 2050 si des mesures de taille ne sont pas prises. Les politiques nationales d’adaptation et de transition pour la lutte contre les changements climatique doivent s’inscrire dans une démarche concrète de profonde transformation du secteur des transports, intégrant les impératifs de développement, notamment en Afrique, sollicite le ministre.

Pour émerger des villes durables, il est essentiel de définir une politique globale de mobilité, adossée au principe de voyager ensemble et à un système de transport public structuré sur une offre de transport collectif, permettant l’accessibilité des individus au travail et aux divers services sociaux essentiels : administratifs, santé, éducatifs…rappelle-t-il. De même, les autorités compétentes doivent se doter des moyens humains et financiers adaptés à cette politique, car, au-delà de son impact dans la réduction des GES, la mise en place de systèmes de transports multimodaux et de mobilité durable répond à des enjeux de développement local, socio-économique et urbanistique, a conclu Mohamed Boussaid.

Le 02 Novembre  2016
SOURCE WEB Par Tourisme Et Gastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation

COP22 : Le Maroc réunit l’Afrique

COP22 : Le Maroc réunit l’Afrique

Après avoir entamé un roadshow africain, le Maroc poursuit ses actions pour la réussite de la COP22. Une rencontre a été organisée dans ce sens hier à Ra...