Cop 22 : Adil Lazrak explique les raisons de la réussite

Cop 22 : Adil Lazrak explique les raisons de la réussite

La 22è Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre, a été de l'avis des observateurs une success story logistique et organisationnelle, une success story marocaine qui témoigne de la grande capacité de déploiement dans le temps et l’espace de l’expertise et du savoir-faire marocains.

Adil Lazrak est une des cheville ouvrière de cette Cop 22. En tant que président de l’agence d’évènementielle CapitalEvents, il fait partie du groupement ayant œuvré à la construction du site de Bab Ighli abritant les travaux de la COP22

Ce que l’on peut retenir au lendemain de cet événement c’est que l’expertise et le savoir faire marocains se sont déployés pour la préparation du terrain de 27 hectares et la construction de quelque 120.000 mètres carrés de structures temporaires autour d’une canopée de 700 mètres de long et de 18 mètres de large. L’aménagement intérieur a, quant à lui, porté sur tout ce qui est moquette, cloison, mobilier, audiovisuel, production et distribution électriques, en plus des éclairages d’ambiance, sanitaires, paysagerie, réseau IT etc.

« En tant que Marocains, nous n’avons jamais douté de notre capacité à organiser, dans les délais impartis, un tel événement d’envergure mondiale", s’est réjouit Adil Lazrak. Et d’ajouter « "les partenaires étrangers, qui se posaient des questions, sont aujourd’hui un peu gênés, dans la mesure où ils ont été bluffés par le savoir-faire et l’expertise marocains dans des métiers très techniques et très pointus”.

Autre donne importante. "Il est important d’insister sur le fait que le nombre de travailleurs sur le site de la COP22 sont au nombre de 600 personnes à plein temps, dont pas moins de 76% sont des Marocains. Une vraie main d’oeuvre marocaine pour une expertise marocaine", a tenu à préciser Adil Lazrak.

L’empreinte éminemment marocaine de cette réalisation est donc incontestable et  répond aux normes et exigences internationales.

Cet aspect de la COP22 se reflète également à travers pas moins de 127 sous-traitants, dont 88% sont des Marocains représentant 72% du coût de ce marché.

De l’avis général, l’on avance que sur les six dernières COP, celle de Marrakech fait partie des meilleures.

Cette organisation logistique est un des aspect importants qui ont garanti le succès de cette manifestation. Et c’est ce qui explique qu’au lendemain de l’événement, Le Palais Royal a rédigé un communiqué dans le quel il souligne que la Cop 22 « a connu un franc succès qui honore le Maroc et consolide la confiance et la crédibilité dont jouit le Royaume au niveau international ».

Aujourd’hui, la question qui est sur toutes les lèvres à Marrakech est : les chapiteaux de la COP22 vont-ils être démontés ou n’est-il pas préférable de les laisser pour la ville qui pourra les utiliser comme Parc des Expositions pour accueillir des évènements d’envergure ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que si ces chapiteaux restent pour la ville, le taux d’occupation moyen des hôtels pourrait monter de 15 points, passant de quelques 45% à 60%. C’est ce qu’avance les opérateurs du Tourisme.

Aujourd’hui, le sujet n’est pas encore tranché. Des discussions sont en cours pour en étudier la faisabilité.

Le 19 Novembre  2016
SOURCE WEB Par Tourisma Post

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Facebook se met au tourisme !

Facebook se met au tourisme !

Facebook déploie un nouvel outil adapté aux annonceurs du secteur du voyage dénommé « Trip Considération ». Selon nos confrères français de Tourmag,...