Maroc-États Unis: Un dialogue stratégique pour lutter contre le terrorisme

Maroc-États Unis: Un dialogue stratégique pour lutter contre le terrorisme

Pour renforcer leurs efforts de coopération en matière de sécurité, le Maroc et les Etats Unis ont convoqué, mercredi à Washington, un groupe de travail de leur dialogue stratégique, pour échanger sur la lutte contre le terrorisme. Celle-ci passe aussi par l’édification des fondements de la modération et par la propagation des valeurs de tolérance.

Selon nos sources, l’Ambassadeur Nathan A. Sales, Coordonnateur de la lutte contre le terrorisme, a co-présidé la réunion avec le Directeur du département des affaires mondiales du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale du Maroc, Ismail Chekkori, en présence de Lalla Joumala Alaoui, Ambassadeur du Royaume de Maroc aux États-Unis.

Un communiqué du département d’Etat américain, dont Hespress FR détient une copie, affirme que « les délégations des États-Unis et du Maroc ont réaffirmé leur détermination à renforcer la coopération en matière de lutte contre le terrorisme et ont débattu de la nature évolutive des efforts visant à vaincre ISIS et d’autres groupes terroristes en Afrique ».

Ils ont discuté de la nécessité urgente pour tous les pays de rapatrier des combattants terroristes syriens étrangers et de les poursuivre en justice pour les crimes qu’ils ont commis, souligne le communiqué.

Les délégations ont convenu de s’appuyer sur les initiatives en cours pour lutter contre le terrorisme, notamment en luttant contre les menaces de l’idéologie terroriste.

Les deux parties ont également réaffirmé leur intérêt pour le renforcement de la sécurité des frontières et la lutte contre les déplacements de terroristes et ont discuté de la coopération internationale en matière de contrôle du commerce et de cadres de non-prolifération, notamment l’Initiative mondiale de lutte contre le terrorisme nucléaire et l’Initiative de sécurité contre la prolifération.

Lutte contre la cybercriminalité

« Le groupe de travail a conclu avec un engagement renouvelé en faveur de l’amélioration de la coopération en matière d’application de la loi et du système judiciaire et de la lutte contre la cybercriminalité, ainsi que de la gestion des prisons, de la gestion de crises et des réformes du secteur judiciaire », conclut le département d’Etat américain.

Ce rendez-vous entre dans le cadre du processus lancé en septembre 2012, suite à la signature d’un mémorandum d’entente entre le Royaume du Maroc et les Etats-Unis d’Amérique, qui traduit leur volonté de renforcer, d’enrichir et d’approfondir les relations bilatérales, à travers un partenariat rénové, mutuellement avantageux et tenant compte des priorités respectives des deux pays amis et partenaires.

Ce dialogue met en avant une relation bilatérale érigée en une plate-forme incontournable, forte d’une vision stratégique qui entend apporter des réponses efficientes aux défis multiples qui menacent la paix et la stabilité régionales, mais également dans le continent africain.

Au plan sécuritaire, le Maroc, qui plus est l’un des tout premiers pays africains à rejoindre la Coalition internationale contre Daech, tout en assurant la co-présidence du Forum Global de Lutte contre le terrorisme (GCTF), joue un rôle mondial dans la lutte anti-terroriste. Le Royaume a été en mesure d’éventer des activités terroristes en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient aux niveaux idéologique, opérationnel et financier.

Le Maroc, à travers son engagement en faveur de la sécurité et à travers l’efficacité de ses forces armées, représente « une force de stabilisation dans la région », estime le département d’Etat américain.

A signaler que le Dialogue stratégique porte sur quatre grands axes discutés au sein des quatre groupes de travail suivants: le groupe politique, le groupe sécuritaire, le groupe économique, commercial et financier et le groupe culturel et éducationnel.

Le Maroc est le seul pays africain à avoir conclu un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, et jouit du statut de pays allié majeur de Washington hors OTAN (Alliance Atlantique). Le Royaume a aussi complété avec succès un compact productif avec le Millenium Challenge Corporation (MCC).

Le 04/07/2019

Source web Par Hespress

Les tags en relation

 

Les articles en relation