La maison close : Le Sphinx de Mohammedia renait de ses cendres

La maison close : Le Sphinx de Mohammedia renait de ses cendres

Dès le début de la colonisation française au Maroc, en 1914, les forces "protectrices" ont décidé d'organiser la prostitution pour limiter les dégâts hygiéniques et ainsi protéger la société blanche et métropolitaine des risques épidémiologiques. Ce sera notamment le cas à Casablanca. Quelques lots furent de fait affectés à la réalisation du premier quartier réservé de Casablanca sur des terrains appartenant à M. Prosper Ferrieu déformé par la prononciation marocaine en Bousbir. Se trouvant juste à côté du centre-ville Bab Marrakech. il fut décidé, en 1923, par le chef des services municipaux de Casablanca, de le déplacer en nouvelle médina, par ailleurs, des maisons closes poussaient par tout, 2 maisons, rue marché de grains à Sidi Bousmara, mais 2 autres se distinguaient par des niveaux supérieurs, il s’agit de la maison de la jetée de Lure en face la caserne de la Marine (maintenant restaurant Rick’s Café Casablanca) et le Sphinx à Mohammedia, ce lieu a été rénové en maison d’hôtes de 15 chambres, les nosalgiques pourront se mémoriser dans une chambre qu’ils ont connu mais ils ne sont pas nombreux.

C’est un droit emblématique conçu par Albert Planque au début du siècle dernier a été considéré comme un lieu prestigieux.

En 1940, le Sphinx a été donné en gérance à Madame Andrée qui l’a transformé en maison close internationale et qui a connu ses heures de gloire et recevez beaucoup de femmes de nationalités différentes et l’endroit devenu le passage obligé pour rencontrer les femmes de joie de madame Andrée.

Jacques Brel, quand il se produisait aux arènes, au théâtre municipal et dans quelques boites huppées. Mais Brel avait aussi un faible pour Mohammedia, que l’on appelait « la petite suisse » avec son casino et l’hôtel Miramar, ses restaurants et ses plages. Mais Brel y allait souvent pour rejoindre ses amis au Sphinx, célèbre bordel de l’époque fréquenté surtout par les Français et la bourgeoisie marocaine.

Certains y allaient pour prendre un verre, d’autres fréquentaient cette maison close de luxe pour les beaux yeux d’une vingtaine de pensionnaires toutes des étrangères. Jaques Brel étaient de ceux-là et ne le cachait pas, voire il lui a consacré la chanson « Jeff » qui dit : « On ira voir les filles chez Madame Andrée ». Bien fourni en girls en partenariat avec la célèbre madame Claude de Paris. Mme Andrée était la dame qui officiait dans le sphinx, un établissement qui par la suite aura eu une histoire avec l’assassinat de Mehdi Benbarka. En effet quelques années plus tard, le truand Boucheseiche accusé d’être le bourreau de Benbarka, en devient le gérant jusqu’à sa fermeture en 1970.

La ville de Mohammedia, « ex Fedala » à l’époque, a été animée en continue par le casino, l’hôtel Miramar dirigé par M. Lambert présentaient ses spectacles, et le Sphinx avec ses femmes de joie.

Le 03 Mars 2016
SOURCE WEB Par La Vie Touristique

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Workshop Saidia

Workshop Saidia

SDS est, cette année encore, présente par son workshop avec Casablanca comme première escale avant de mettre le cap sur Fez. SDS a pu réussir son tour de...

Le cout économique du blocage

Le cout économique du blocage

Ceux qui comparent le Maroc à l’Espagne oublient deux éléments. Le premier c’est que la décentralisation est réelle en Espagne et que le véritable age...